Football : le malaise Blaise

le
0
Blaise Matuidi ne connaît pas un début de saison idéal, au PSG comme en équipe de France.
Blaise Matuidi ne connaît pas un début de saison idéal, au PSG comme en équipe de France.

Il est le grand perdant de la remise à zéro des statuts, que ce soit au PSG ou chez les Bleus. Toujours pas titulaire en Ligue 1 après trois journées, remplaçant pour le match de qualification de la France contre la Biélorussie, la rentrée a un goût amer dans la bouche de Blaise Matuidi, car elle vient lui notifier la fin de sa période dorée qui durait depuis 2012. De titulaire indiscutable, en club comme en sélection, le joueur ne constitue plus aujourd'hui le choix prioritaire de ses coachs.

Préservé par le conservatisme de Blanc

Le couperet est donc tombé et la régression sportive officialisée. Elle peut paraître cruelle à l'encontre d'un joueur qui s'est sans cesse distingué par son exemplarité et son professionnalisme. Sauf que cette mise au ban(c) n'est en rien étonnante. Cela fait désormais plus d'un an que son niveau stagne. Le conservatisme de Laurent Blanc, bien peu enclin à chambouler les hiérarchies, l'avait longtemps préservé. Mais le changement d'entraîneur à Paris a rebattu les cartes et a mis en exergue les limites du matuidisme.

La France du football ne veut pas être témoin de cette chute. Elle rouspète et vit comme un crève-coeur le déclassement du père Blaise. Au PSG, Matuidi incarne une sorte de frêle esquif qui surnage sur une pleine mer agitée au milieu des grosses caravelles de l'ère Qatar, passées ou présentes, telles que Thiago Silva, Ibrahimovic,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant