Football: le grand bond en avant de l'Allemagne dans la formation

le
0
GRAND BOND EN AVANT DE L'ALLEMAGNE DANS LA FORMATION
GRAND BOND EN AVANT DE L'ALLEMAGNE DANS LA FORMATION

par Christine Soukenka

BERLIN (Reuters) - Le programme de formation allemand a fait d'énormes progrès pour devenir un véritable pourvoyeur de l'équipe nationale et des clubs de Bundesliga, estime le directeur sportif de la Fédération de football (DFB), Robin Dutt.

Des dizaines de talents ont fleuri ces dernières années et les Thomas Müller, Manuel Neuer, Mesut Özil et Mario Götze ont fait leurs classes dans les équipes de jeunes avant de devenir des internationaux de premier plan.

"Le Borussia Dortmund est un excellent exemple avec Götze, Marco Reus et Sven Bender. Nous avons de nombreux jeunes joueurs qui viennent de centres de formation et je pense que le football allemand a fait un grand bond en avant", a expliqué Dutt dans un entretien avec Reuters TV.

Les performances médiocres de la Coupe du monde 1998 et de l'Euro 2000 ont provoqué une refonte du système de formation.

"Les centres de formation font désormais du super boulot, avec des entraînements très tactiques", dit Dutt.

"Cela a commencé en 1998 avec le premier programme de développement des talents, suivi en 2002 des premiers centres de formation. Cela n'a pas porté ses fruits dès l'Euro 2004 mais après cela, nous n'avons cessé de progresser".

A l'Euro 2012, l'Allemagne comptait neuf joueurs de moins de 23 ans contre un seul -Sebastian Deisler- 12 ans auparavant.

"Les premiers résultats sont arrivés à la Coupe du monde 2006 puis, au niveau des clubs, ces dernières années. De plus en plus de jeunes joueurs percent", avance Dutt.

L'Allemagne a toujours atteint le dernier carré de l'Euro ou du Mondial depuis 2006 et à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, a aligné sa plus jeune équipe depuis 76 ans.

Cette saison, trois équipes de Bundesliga se sont qualifiées pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et deux d'entre elles -le Bayern Munich et le Borussia Dortmund- seront présentes en demi-finales.

TRAQUER LES TALENTS

Le Bayern a joué deux des trois dernières finales de la compétition en s'appuyant sur des joueurs maison comme Müller, Toni Kroos, Holger Badstuber, Philipp Lahm et Bastian Schweinsteiger.

Selon des règles qui datent d'une dizaine d'années, tous les clubs des deux premières divisions doivent être dotés d'un centre de formation pour obtenir une licence. Les autres pays ne sont pas soumis à ces règles, assure la Ligue allemande de football (DFL).

Les chiffres de la saison 2011/12 montrent que les clubs des deux premières divisions injectent plus de 100 millions d'euros dans leurs centres de formation.

Au total, depuis 2001, plus de 713 millions d'euros ont été directement investis dans la formation.

Toujours en 2011/12, 275 des 525 joueurs de Bundesliga -soit près de 50%- étaient issus des centres de formation. Les équipes nationales ont également bénéficié de cette politique puisque 21 des 24 joueurs de la sélection des moins de 20 ans, et la totalité des Espoirs viennent également des centres de formation.

L'effort n'est pas seulement consenti par les clubs.

"Nous avons un très grand filet. Les fédérations, les bases de la DFB, les centres de formation et leurs écoles d'élite, les équipes nationales", précise Dutt.

Tout peut en effet commencer dans les bases de la DFB, disséminées dans tout le pays et destinées à repérer les très jeunes talents. "Il est pratiquement impossible qu'un talent nous échappe", jure Dutt.

Julien Prétot pour le service français, édité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant