Football : le Gabon organisera la CAN 2017

le
0
Football : le Gabon organisera la CAN 2017
Football : le Gabon organisera la CAN 2017

Le Gabon accueillera l'édition 2017 de la Coupe d'Afrique des nations a annoncé ce mercredi au Caire le président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou. Le Gabon l'a emporté face à deux autres pays candidats, l'Algérie et le Ghana, pour organiser cette 31e édition de la CAN. L'épreuve devait initialement se disputer en Libye avant que ce pays, en proie à une guerre civile, ne se désiste.

Le Gabon, petite nation pétrolière qui ne compte qu'environ 1,5 millions d'habitants, avait, il est vrai, de bons arguments. En premier lieu l'existence de deux stades d’ores et déjà construits, celui de l’Amitié et celui de Franceville, alors que deux autres sont en cours de rénovation, à Libreville et à Port-Gentil.

La candidature gabonaise bénéficiait aussi de l’attitude bienveillante des dirigeants du foot africain. Lors de la réattribution en urgence de la CAN 2015, les Gabonais avaient offert vingt bus à la Guinée équatoriale pour transporter les équipes et les délégations. Ce geste de solidarité avait été très apprécié dans les hautes sphères de la CAF.

"Le #Gabon organisera la #CAN2017 ! Merci à la CAF pour sa confiance. Un succès pour le Gabon et un immense bonheur pour la jeunesse africaine", a twitté le président gabonais, Ali Bongo.

Le #Gabon organisera la #CAN2017 ! Merci à la CAF pour sa confiance.Un succès pour le Gabon et un immense bonheur pour la jeunesse africaine— Ali Bongo Ondimba (@PresidentABO) 8 Avril 2015

Le retour du Maroc, exclu de la CAN-2015

Pour succéder à la Côte d'Ivoire, vainqueur de l'édition 2015, les groupes de qualifications, tirés au sort à la suite de l'annonce du pays-hôte, incluent le Maroc, qui s'était désisté en novembre de l'organisation de la CAN-2015, officiellement pour cause d'Ebola. D'abord suspendu par la CAF, il a été réintégré aux qualifications après avoir obtenu gain de cause la semaine dernière auprès ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant