Football : le fair-play financier attaqué en justice

le
0
L'été dernier, le PSG a été sanctionné par l'UEFA d'une amende de 60 millions d'euros, dont 20 ferme, pour les manquements du club parisien aux règles du fair-play financier.
L'été dernier, le PSG a été sanctionné par l'UEFA d'une amende de 60 millions d'euros, dont 20 ferme, pour les manquements du club parisien aux règles du fair-play financier.

Et si la mise en place du fair-play financier était l'idée la plus inégalitaire de ces quinze dernières années pour les clubs européens ? Michel Platini, président de l'UEFA, aurait alors commis l'un des plus gros hors sujet de sa carrière, lui qui tenait tant à cette disposition visant à estomper les avantages dont bénéficient les équipes les plus riches d'Europe. C'est l'idée sur laquelle se basent quelque 150 supporteurs du PSG qui assignent devant le tribunal de grande instance (TGI) de Paris l'UEFA, révèle Le Parisien-Aujourd'hui en France.

Cette action en justice, conduite par le cabinet Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP, est l'initiative de l'Association des supporteurs en colère contre le fair-play financier (ASCFPF) et d'une centaine de supporteurs du PSG. Selon eux, les règles du fair-play financier vont tout simplement à l'encontre de son objectif premier : ne pas désavantager les clubs qui n'ont pas un fonds d'investissement, un fonds souverain ou un milliardaire parmi leurs actionnaires. Il s'agirait donc d'une entrave manifeste aux principes de la liberté d'investissement et de la libre concurrence.

Contre-productif

Le collectif s'appuie sur une argumentation détaillée - études économiques et statistiques à l'appui, dans un document long de 57 pages - qui démontre que le fair-play financier "protège les clubs installés" comme le FC Barcelone, le Bayer Munich ou encore le Real Madrid... soit des clubs...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant