Football : le désastre de l'arbitrage français

le
0
Les polémiques arbitrales ne cessent d'émailler les rencontres de L1 depuis de nombreuses saisons. Cette année, la sanction est tombée. Photo d'illustration.
Les polémiques arbitrales ne cessent d'émailler les rencontres de L1 depuis de nombreuses saisons. Cette année, la sanction est tombée. Photo d'illustration.

On s'y attendait depuis un bon moment. Les arbitres français, leurs dirigeants, la Fédération française de football (FFF) et l'ensemble des acteurs du foot français n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes. Cet été, entre le 12 juin et le 13 juillet, aucun "homme en noir" hexagonal ne foulera la moindre pelouse brésilienne lors de la coupe du monde. Une humiliation, un drame, un tremblement de terre, mais surtout une première depuis le Mondial allemand de 1974. L'officialisation de la sanction à l'encontre du corps arbitral français a eu lieu à Zurich, mercredi. Présidée par Jim Boyce, la Commission des arbitres de la Fifa s'y est réunie pour récompenser ses meilleurs éléments en validant leur billets aller-retour pour le Brésil. Les autres resteront devant leur écran de télévision. Au total, 25 trios d'arbitres et huit duos de soutien ont été retenus pour le 20e Mondial de l'histoire du foot, soit 91 hommes en noir. Et pas un Français. Les heureux élus ont été sélectionnés confédération par confédération (UEFA, CAF, CONCACAF, etc.) et au total, ils seront 29 arbitres à représenter le Vieux Continent (neuf trios et un duo de support). L'arbitrage tricolore broie du noirL'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, l'Angleterre, les Pays-Bas, le Portugal, la Turquie, la Suède et la Serbie - ainsi que la Norvège en soutien - seront représentés. Les grandes nations historiques de l'arbitrage sont toutes là, mise à part la France qui subit un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant