Football : le Conseil d'Etat maintient 3 montées et 3 descentes entre L1 et L2

le , mis à jour à 14:55
1
Football : le Conseil d'Etat maintient 3 montées et 3 descentes entre L1 et L2
Football : le Conseil d'Etat maintient 3 montées et 3 descentes entre L1 et L2

Statu quo pour la saison à venir. Le Conseil d'Etat a maintenu en référé le principe de trois montées et trois descentes entre Ligue 1 et Ligue 2, a annoncé vendredi la plus haute juridiction administrative. Celle-ci rejette ainsi le recours de la Ligue de football professionnel (LFP), qui demandait en urgence la suspension de la décision du comité exécutif de la Fédération française de football annulant le principe de deux montées et deux descentes. Principe voté et validé début juillet par le Conseil d'administration de la LFP. 

Le juge des référés du Conseil d'Etat a rejeté la requête pour «défaut d'urgence». Cette décision en référé n'est qu'une première étape de la bataille judiciaire qui s'est engagée entre LFP et FFF. Si aucune partie ne se désiste, un jugement sur le fond devra intervenir dans trois à cinq mois, soit entre novembre 2015 et janvier 2016. «Jusqu'à ce que le Conseil d'Etat se prononce sur le fond de l'affaire, la décision de la Fédération s'applique», note le Conseil d'Etat. 

Le coeur de l'ordonnance du Conseil d'Etat est là : pic.twitter.com/NSIUofExQ9— Pierre B. (@Pierre_B_y)— Août 2015

Frédéric Thiriez, soutenu par dix-huit clubs de Ligue 1, dont le PSG, n'a pas l'intention de stopper son combat. «Le Conseil d'Etat n’a pas voulu statuer en urgence. C’est dommage car l'incertitude demeure, mais c’est ainsi. L'affaire sera donc jugée plus tard sur le fond. Ce n'est que partie remise», prévient le président de la LFP dans un communiqué. 

De son côté, Noël Le Graët, président de la FFF, dit «prendre acte avec satisfaction de cette décision de justice». «L’important désormais est de retrouver une unité, une cohésion et de la sérénité à tous les niveaux. Je maintiens le groupe de travail décidé lors de la dernière Assemblée Fédérale qui s’est tenue à Nantes en juin dernier, afin qu’il propose la meilleure réforme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le vendredi 14 aout 2015 à 13:24

    Il serait bon que les journaleux acquièrent quelques notions de droit; hier on nous racontait que le Tribunal de Dijon donnait raison à la suppression du porc dans les cantines, aujourd'hui on nous raconte que le Conseil d'Etat est pour 3 clubs etc...alors que dans les 2 cas les Tribunaux ne font que rejeter une procédure "le référé" qui n'est pas appropriée.