Football: le choix d'Ancelotti rouvre le chantier au PSG

le
0
LA DÉCISION DE CARLO ANCELOTTI, NOUVELLE ÉTAPE DU CHANTIER PERMANENT DU PSG
LA DÉCISION DE CARLO ANCELOTTI, NOUVELLE ÉTAPE DU CHANTIER PERMANENT DU PSG

PARIS (Reuters) - A chaque semaine son accroc pour le Paris Saint-Germain. Après la bousculade de Leonardo puis les incidents au Trocadéro, les dirigeants devront résoudre au plus vite la question Carlo Ancelotti s'ils ne veulent pas ouvrir une trop longue période d'incertitude.

L'entraîneur italien, recruté en décembre 2011 pour donner un peu plus de poids aux ambitions nouvelles du PSG, a annoncé dimanche après-midi à ses dirigeants qu'il souhaitait voir ailleurs, pourquoi pas au Real Madrid.

"Ma volonté est de quitter le club", a-t-il redit quelques heures plus tard, lors de la cérémonie de remise des trophées UNFP, les César du football français.

Celui qui a offert au PSG son premier titre de champion de France depuis 19 ans a répété à l'envi que la décision revenait désormais au club. Mais il s'est montré suffisamment clair pour que son choix paraisse irrévocable.

Du point de vue de "Carletto", la rupture avec sa direction, qui s'est esquissée une première fois à l'automne après une série de trois matches de suite sans victoire en L1, est consommée, même s'il est sous contrat jusqu'en juin 2014.

Depuis son annonce? Le flou.

Le directeur sportif, Leonardo, et le président, Nasser Al-Khelaïfi, ont chacun dit publiquement qu'ils n'avaient pas complètement renoncé à l'idée le conserver, quitte à engager un bras de fer.

"Je ne pense pas que le Real va s'aventurer à faire signer un contrat à Carlo. S'il le fait, il y aura un problème juridique", a expliqué le président dans un entretien avec la chaîne Al Jazeera diffusé lundi matin.

Traduction: le passage de Carlo Ancelotti au Real Madrid n'est pas inenvisageable, mais les deux parties devront trouver un accord qui ne froisse pas la susceptibilité des propriétaires qataris.

"Je lui ai dit qu'il avait un contrat avec nous. Il avait demandé en mars une prolongation de son contrat, et puis le Real est arrivé entre temps", a ajouté Nasser Al-Khelaïfi qui croit savoir que l'entraîneur a déjà signé un pré-contrat en Espagne.

TROUVER UN SUCCESSEUR

La chose est entendue pour la presse ibérique, qui bruisse depuis des mois de rumeurs sur le départ de l'actuel titulaire du poste au Real Madrid, le Portugais José Mourinho.

"Ancelotti choisit Madrid", a titré lundi le quotidien AS, connu pour ses accointances avec le club de la capitale espagnole.

Si le départ de l'ancien entraîneur du Milan AC, arrivé avec une Ligue des champions sous chaque bras, devait se confirmer, le PSG devrait vite lui trouver un successeur digne de ses ambitions européennes.

Les candidats potentiels ne sont pas légion. L'entraîneur le plus convoité de la planète, l'Espagnol Pep Guardiola, a déjà signé au Bayern Munich et le Français Arsène Wenger n'a semble-t-il pas l'intention de quitter son cocon d'Arsenal.

Il y a pourtant urgence puisqu'il ne reste qu'une journée de championnat et que le marché des transferts estival s'ouvrira bientôt.

Or le PSG espère attirer de nouvelles stars pour compléter son casting. Et le prestige de l'entraîneur -en plus du montant du salaire et de la promesse de gagner des titres- est une condition importante pour séduire les recrues espérées.

Sans compter les joueurs actuels, qui ont souvent dit à quel point ils étaient attachés à l'Italien. L'organigramme risque donc de peser au moment où se décideront le sort de certains, comme le défenseur et capitaine Thiago Silva.

"On a tous envie qu'il reste, si on faisait un sondage dans l'équipe, 99% vous diraient qu'ils sont pour", avait estimé vendredi en conférence de presse le défenseur Christophe Jallet, qui jouait cette année les capitaines bis.

"Je n'ai pas envie qu'il parte, c'est un entraîneur formidable", a lancé à son tour Zlatan Ibrahimovic, quelques minutes après l'annonce publique de Carlo Ancelotti sur le plateau de la cérémonie de l'UNFP.

En attendant, les éventuels adieux de Carlo Ancelotti, qui pourraient suivre de près ceux de David Beckham, parti à la retraite samedi dernier sous les ovations du Parc des Princes, rouvrent le chantier permanent du PSG.

Simon Carraud, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant