Football: Laurent Blanc, nouvel entraîneur du PSG

le
0
LAURENT BLANC NOMMÉ NOUVEL ENTRAÎNEUR DU PSG
LAURENT BLANC NOMMÉ NOUVEL ENTRAÎNEUR DU PSG

PARIS (Reuters) - Le Paris Saint-Germain a mis fin mardi à plusieurs semaines de suspense et de longue quête d'un entraîneur en annonçant la signature de Laurent Blanc, qui s'est engagé pour deux saisons avec le champion de France.

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France remplace Carlo Ancelotti, qui avait dit dès la fin mai vouloir quitter le PSG après l'avoir conduit à son premier titre de champion depuis 1994.

L'arrivée de l'Italien au Real Madrid a été annoncée simultanément à la mi-journée.

Laurent Blanc "prendra la tête de l'équipe avec son staff dès la reprise de l'entraînement le 1er juillet", dit le club dans un communiqué.

Agé de 47 ans, Laurent Blanc n'occupait plus de poste depuis la fin de sa mission avec les Bleus, au lendemain de leur élimination en quart de finale de l'Euro 2012 contre l'Espagne.

Il avait cependant déclaré il y a quelques semaines vouloir retrouver au plus vite un banc de touche et y est parvenu en convaincant le PSG - même si, à en croire la presse, il n'était pas la priorité des propriétaires qataris du club.

Les noms de Rafael Benitez, Fabio Capello, Andre Villas-Boas, Michael Laudrup, Manuel Pellegrini, Frank Rijkaard ou Guus Hiddink ont tour à tour circulé dans les médias.

Joueur de grande expérience, champion du monde en 1998 et d'Europe deux ans plus tard avec la France, passé par Barcelone et Manchester United entre autres, Laurent Blanc n'a pas le même pedigree comme technicien.

"VERS LES SOMMETS"

Son expérience en club se résume à trois saisons à Bordeaux, qu'il a tout de même emmené au titre de champion en 2009 et en quarts de finale de la Ligue des champions la saison suivante.

Il a aussi proposé avec les Girondins un jeu séduisant, ce que le PSG n'a que trop rarement montré la saison dernière.

Mais il n'a quasiment jamais eu à gérer de vedettes à l'ego aussi important que Zlatan Ibrahimovic ou Thiago Silva, et sa capacité à diriger un vestiaire demeure une interrogation.

À Bordeaux, il n'avait pu empêcher ses joueurs de dilapider sur le front européen leurs ambitions nationales. Nantis de huit points d'avance à la trêve en décembre 2009, les Girondins alors champions en titre avaient fini la saison sixièmes de Ligue 1.

Avec la sélection, il a signé l'une des plus belles séries d'invincibilité de l'histoire de l'équipe de France mais il a laissé une image mitigée au sortir de l'Euro, où les Bleus ont été battus par la Suède puis l'Espagne sans donner le sentiment de pouvoir faire autrement.

Et ses joueurs se sont distingués par des débordements qui ont valu à Samir Nasri trois matches de suspension pour des insultes à la presse et à Jérémy Ménez, qu'il va retrouver à Paris, un match pour des propos injurieux envers un arbitre.

A Paris, il aura pour objectif premier d'aider le club à conserver sa couronne, malgré la menace de Monaco, promu aux moyens financiers immenses et au recrutement déjà spectaculaire.

Mais l'Europe reste la principale cible du club de la capitale, comme le précise le communiqué : "La mission assignée par les dirigeants du Paris Saint-Germain à Laurent Blanc est de poursuivre le chemin initié l'an dernier et de conduire l'équipe vers les sommets européens."

Le PSG a atteint la saison dernière les quarts de finale de la Ligue des champions, ne cédant que face au FC Barcelone après deux matches nuls et Blanc devra faire au moins aussi bien.

Gregory Blachier, édité par Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant