Football : la patronne de l'OM, Margarita Louis-Dreyfus, est-elle dépassée ?

le
0
Football : la patronne de l'OM, Margarita Louis-Dreyfus, est-elle dépassée ?
Football : la patronne de l'OM, Margarita Louis-Dreyfus, est-elle dépassée ?

Il aura fallu patienter plus de vingt-quatre heures pour qu'elle réagisse. Qu'elle réagisse en expliquant que, d'ailleurs, elle n'agirait pas. Mardi soir, peu avant minuit, Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire de l'OM, est enfin sortie de son silence par le biais d'un communiqué. Revenant sur la réunion de crise organisée lundi en Suisse après la défaite marseillaise à Bastia (2-1), la femme d'affaires, en une vingtaine de lignes, a conforté Michel à son poste d'entraîneur, appelé à l'unité, et assuré que le travail pour la prochaine saison était « en cours », sans donner la moindre précision.

Mais loin de rassurer les supporteurs — deux petites bombes agricoles ont explosé durant l'entraînement hier matin —, le message de MLD n'a fait que nourrir les interrogations au sujet de son implication et de ses ambitions.

« Pour une fois, elle a pris la bonne décision en conservant Michel, estime un ancien responsable. La saison est presque finie, et introduire aujourd'hui un élément supplémentaire dans l'organigramme ne ferait que perturber un peu plus le club. Mais elle n'a aucun plan pour la suite. J'imagine qu'elle veut vendre, mais ce n'est même pas clair. Comment voulez-vous bâtir l'avenir dans des conditions pareilles, en changeant sans cesse, et en ne se projetant jamais ? Margarita Louis-Dreyfus et Vincent Labrune (NDLR : le président) sont responsables et coresponsables de la situation actuelle. Elle paye les factures de ses inconséquences. »

S'en inquiète-t-elle seulement ? « L'OM est dans une fin de cycle, il n'y a même pas un mot pour Vincent Labrune dans le communiqué, analyse Christophe Bouchet, ancien président marseillais (2002-2005). Le club va devoir se réinventer, trouver sa place dans le football européen. Le peut-il avec l'actuelle propriétaire ? Ça me semble compliqué. Margarita Louis-Dreyfus est une femme de décision, mais, dans le football, comme dans l'opéra, il faut être un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant