Football: la France enfin régulière, dit Laurent Blanc

le
0

BREME, Allemagne (Reuters) - Laurent Blanc a exprimé sa satisfaction et avoué son plaisir après la victoire surprise de la France face à l'Allemagne (2-1) mercredi à Brême, estimant que ses joueurs avaient franchi un palier.

"Nous avons haussé notre niveau de jeu et fait preuve enfin de régularité sur les deux mi-temps", a déclaré le sélectionneur, qui ne veut toutefois pas s'enflammer à l'issue d'un succès, même de prestige, en amical.

"Notre vrai match référence c'est la victoire en Bosnie, car il s'agissait d'un match de compétition", a-t-il souligné, tout en reconnaissant avoir pris "énormément de plaisir" à suivre le match de Brême.

"Et le plaisir est bien sûr décuplé quand on gagne", a-t-il ajouté.

Le sélectionneur a rendu un hommage appuyé à tout son encadrement, lui qui a été critiqué pour disposer d'un staff technique jugé pléthorique par certains.

"Je dois remercier le staff technique qui a parfaitement préparé la rencontre, notamment au travers de la vidéo. On savait que l'Allemagne était forte offensivement, mais on avait décelé quelques faiblesses au niveau défensif", a-t-il dit.

Pour le capitaine Hugo Lloris, décisif sur plusieurs occasions allemandes, le plaisir est aussi au rendez-vous.

"On sort de cette rencontre avec un grand sentiment de satisfaction", a-t-il déclaré à Reuters. "On a su élever notre niveau de jeu face à une très bonne équipe, on a su répondre présent."

Le sélectionneur allemand Joachim Löw s'est montré de son côté beau joueur. "Nous avons eu des occasions en première mi-temps, mais la France nous a été supérieure", a-t-il déclaré, en laissant cependant percer une certaine irritation.

"Plus que le résultat, c'est la manière dont nous avons perdu qui me chagrine. Nous avons laissé trop d'espaces en défense", a déploré Löw.

"N'oublions pas quand même que nous n'avions pas joué depuis novembre. De plus, il y a eu plusieurs changements et on peut à cause de cela perdre le rythme", a-t-il souligné.

"Quand nous aurons été ensemble pendant trois ou quatre semaines, tout ira mieux", a prédit le sélectionneur allemand.

Pascal Liétout, avec Karolos Grohmann, édité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant