Football ? La Fifa blanchit Infantino, mais ne dissipe pas les doutes

le
0
Gianni Infantino, élu depuis février 2016 à la tête de la Fifa, a été dédouané de ses accusations par la commission d'éthique.
Gianni Infantino, élu depuis février 2016 à la tête de la Fifa, a été dédouané de ses accusations par la commission d'éthique.

Le dossier Fifa agite l'actualité depuis de nombreux mois, et le vaste coup de balai opéré depuis n'a pas encore remis totalement de l'ordre au sein de l'instance. Dernier soubresaut en date, ce vendredi, avec l'annonce de la fin des investigations concernant son nouveau président, l'Italo-Suisse Gianni Infantino, à qui il était reproché d'avoir violé le code éthique de l'instance.

« Après enquête préliminaire et formelle, la chambre d'investigation de la commission d'éthique indépendante a décidé de terminer ses investigations concernant le président de la Fifa Gianni Infantino », annonce la Fifa dans un communiqué. En d'autres termes, l'enquête le concernant ne fera pas l'objet d'investigations plus approfondies, à l'heure où la Fifa essaye pourtant, tant bien que mal, de restaurer une image dévastée par des mois d'enquête ayant débouché sur des condamnations ainsi que sur la mise à l'écart de la plupart de ses dirigeants historiques.

Salaire et vols d'avion

Concrètement, qu'était-il reproché à Gianni Infantino, ciblé alors qu'il n'est intronisé que depuis le 26 février à la tête de la Fifa ? Tout d'abord, des voyages en avion qui montreraient un mélange des genres entre dépenses liées à son poste et dépenses personnelles. Ces soupçons avaient déclenché sa surveillance pour « manquements dans ses responsabilités financières en lien avec ses fonctions ». « Aucune situation...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant