Football: l'Uruguay bat la France 1-0 en amical

le
0
L'URUGUAY BAT LA FRANCE 1-0 EN MATCH AMICAL
L'URUGUAY BAT LA FRANCE 1-0 EN MATCH AMICAL

PARIS (Reuters) - L'équipe de France a perdu mercredi en Uruguay le premier des deux matches de sa tournée en Amérique du Sud, sans jamais donner l'impression d'avoir autre chose à jouer qu'une partie de football comme il s'en dispute tant les dimanches.

Cette équipe remaniée, en l'absence de joueurs laissés au repos, préservés parce qu'arrivés tardivement, ou mis à la disposition des moins de 20 ans qui joueront d'ici trois semaines leur Coupe du monde, s'est inclinée 1-0.

Au moins le match, pour le moins fermé, ne s'est-il pas achevé sur un 0-0 comme les quatre derniers duels entre les deux pays.

Les Bleus ont dominé la première période mais l'entrée à la pause de Luis Suarez a changé le visage du match. L'attaquant de Liverpool, très remuant pendant 45 minutes, a ouvert le score à la 50e après s'être joué d'Eliaquim Mangala.

Le défenseur de Porto faisait ses débuts en Bleu et a été solide durant la première période, privant l'essentiel du temps l'avant-centre Edinson Cavani, un peu isolé, de ballon.

La possession a été française, mais cela n'avait rien de surprenant tant l'Uruguay se veut solide avant toute chose et voulait se rassurer avant une rencontre bien plus importante contre le Venezuela en qualifications pour la Coupe du monde, lundi.

Las, les joueurs de Didier Deschamps n'en ont pas fait grand-chose, malgré les efforts de Dimitri Payet, qui avait été titularisé sur le côté droit et s'est signalé par deux frappes dangereuses à la demi-heure de jeu.

LE BRÉSIL DIMANCHE

Il a aussi offert à Yoann Gourcuff, positionné sur le flanc gauche où il a terminé la saison avec Lyon, une occasion de briller mais, servi dans la surface, le joueur de l'OL a vu surgir le gardien Fernando Muslera dans ses pieds.

Avant cela, Mathieu Valbuena avait tenté de donner un peu de rythme. Après une bonne récupération collective aux 40 mètres, il a déclenché une frappe sortie par Muslera au ras de son poteau (12e).

Dix minutes plus tard, il lançait le capitaine d'un soir, Blaise Matuidi, mais le Parisien voyait sa tentative s'envoler.

Il y eut trop d'imprécisions et pas assez de vie pour tirer davantage de la première période durant laquelle Olivier Giroud, titularisé en pointe puisque Karim Benzema, arrivé tardivement, était resté sur le banc, n'eut qu'à attendre le ballon. En vain.

La deuxième période est partie sur un tempo un peu plus élevé par la volonté des Uruguayens et de Suarez, entré à la place de Diego Forlan, aussi peu efficace que sa saison fut terne.

L'attaquant de Liverpool se distingue souvent par des gestes ou des attitudes suspects mais il a du talent, et il est malin. Il l'a montré lorsqu'il a été servi sur le côté droit de la surface, a résisté à Mangala et a trompé Steve Mandanda dans un angle fermé.

Derrière, l'équipe de France a tenté de pousser, un peu, mais l'assaut fut par trop timide ou désordonné.

Les multiples changements de part et d'autre, puisque c'est la règle dans ces rencontres amicales, n'ont pas non plus contribué à fluidifier le jeu.

Ils auront au moins permis à Alexandre Lacazette, Clément Grenier et Josuha Guilavogui d'honorer leur première sélection.

Didier Deschamps voulait concerner tout son groupe, il y est parvenu. Il fera appel aux autres dimanche, à Porto Alegre, contre le Brésil.

Gregory Blachier, édité par Jean-Philippe Lefief

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant