Football: l'UEFA va alourdir les sanctions contre le racisme

le
0
L'UEFA VA ALOURDIR LES SANCTIONS EN CAS DE RACISME
L'UEFA VA ALOURDIR LES SANCTIONS EN CAS DE RACISME

par Mike Collett

MANCHESTER, Angleterre (Reuters) - Les joueurs coupables d'actes racistes seront suspendus pour au moins dix matches dans le cadre d'un durcissement des sanctions que l'UEFA souhaite voir appliquées dans l'ensemble de ses pays membres, a annoncé mercredi son secrétaire général.

Un huis clos partiel serait infligé au premier incident raciste en tribunes, un huis clos complet intervenant dès le deuxième, a ajouté Gianni Infantino, qui s'exprimait à la convention SoccerEx.

Les nouvelles sanctions, décidées en comité exécutif mais qui n'avaient pas encore été dévoilées, s'appliqueront d'abord lors des compétitions européennes.

Mais l'UEFA espère qu'elles seront ratifiées par ses 53 associations membres pour entrer en vigueur dans les championnats et coupes nationaux.

Cette saison, le joueur de Chelsea John Terry a été suspendu quatre matches et Luis Suarez, qui évolue à Liverpool, avait écopé de huit matches pour ce type d'abus en Angleterre.

"Il faut avoir de nouvelles sanctions à effet dissuasif, c'est pourquoi nous proposons qu'un joueur ou un dirigeant convaincu de racisme écope de dix matches de suspension minimum", a déclaré Gianni Infantino.

"Si les supporters d'un club sont reconnus coupables d'actes de racisme, la première sanction sera la fermeture des tribunes du stade d'où seront parties les insultes. Ce sera ensuite un huis clos total et 50.000 euros d'amende", a-t-il ajouté.

GROUPE DE TRAVAIL À LA FIFA

Il a expliqué que les arbitres seraient encouragés à arrêter les matches lorsque des insultes à caractère racial sont proférées par des supporters contre des joueurs.

"L'arbitre pourra demander aux joueurs de quitter le terrain et le public fera l'objet d'un rappel à l'ordre", a dit Gianni Infantino, précisant qu'en cas de poursuite des insultes, la rencontre pourrait être arrêtée.

"Si cela devait arriver, des sanctions concernant le résultat et les points pourraient être prises", a-t-il ajouté.

En janvier, Kevin-Prince Boateng, joueur du Milan AC, avait encouragé ses équipiers à quitter le terrain après avoir été la cible d'insultes racistes lors d'un match amical contre Pro Patria, club de quatrième division.

Gianni Infantino a indiqué que ces nouveaux règlements seraient ratifiés lors de la prochaine réunion du Comité exécutif de l'UEFA, les 22 et 23 mai, et appliqués dès le début de la prochaine saison.

Il a également dit qu'il serait demandé à toutes les nations membres de l'UEFA, lors du congrès de l'instance qui se tiendra à Londres le mois prochain, d'appliquer les mêmes sanctions dans leur championnat respectif.

L'UEFA a condamné mercredi le Dynamo Kiev à deux matches à huis clos dont un avec sursis après des incidents racistes en tribunes lors d'un match de Ligue des champions contre le Paris Saint-Germain.

De tels problèmes se multiplient ces derniers temps. Des sanctions financières avaient notamment été prononcées lors de l'Euro. Cette saison, la Lazio Rome a été sanctionnée plusieurs fois, tout comme la Bulgarie ou la Hongrie.

Le mois dernier, Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football, avait annoncé que la Fifa allait se doter d'un nouveau groupe de travail pour enrayer ce fléau.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant