Football: l'UEFA met le PSG et Manchester City à l'amende

le
0
L'UEFA MET LE PSG ET MANCHESTER CITY À L'AMENDE
L'UEFA MET LE PSG ET MANCHESTER CITY À L'AMENDE

LONDRES (Reuters) - Le Paris Saint-Germain et Manchester City se sont vu infliger chacun une amende de 60 millions d'euros et devront limiter l'effectif de leurs équipes pour la prochaine saison de la Ligue des Champions, ayant enfreint tous deux les nouvelles règles visant à stabiliser les finances des clubs de football.

Le PSG, propriété d'investisseurs qataris, et Manchester City, propriété du cheikh d'Abu Dhabi Mansour, ont par ailleurs accepté de limiter sensiblement les dépenses de transfert lors des deux prochaines saisons.

Manchester City a dit qu'elles seraient plafonnées à 60 millions d'euros nets cet été, ajoutant que les restrictions imposées ne changerait pas énormément ses plans.

Manchester City a bien précisé qu'il avait passé un accord avec l'UEFA à son corps défendant car s'il ne l'avait pas fait il risquait d'être interdit de Champions League la prochaine saison.

"Dans des circonstances normales, le club aurait voulu poursuivre la procédure par toutes voies de recours", écrit-il dans un communiqué. "Toutefois, notre décision finale doit être examinée à l'aune des réalités pratiques pour nos fans, nos partenaires et les intérêts des opérations commerciales du club."

"Après mûre réflexion, le Paris Saint-Germain a pris la décision d'accepter les mesures qui lui sont imposées en dépit du réel handicap qu'elles constituent dans sa possibilité de lutter à armes égales avec les meilleures équipes européennes", a réagi de son côté le PSG dans un communiqué.

"Notre ambition de devenir l'une des marques globales de sport parmi les meilleures et les plus performantes n'est pas remise en cause par ces mesures", a réagi Nasser Al-Khelaifi, le président du PSG, cité dans le communiqué.

Chacun des deux clubs pourra récupérer 40 millions d'euros de cette amende s'il s'en tient aux conditions de son règlement avec l'UEFA dans les saisons à venir.

Les deux clubs ne pourront mobiliser que 21 joueurs en Ligue des Champions, contre 25 pour leurs rivaux. Ils n'ont en outre pas le droit d'augmenter les rémunérations pendant deux ans.

L'UEFA a infligé des sanctions moins lourdes à sept autres clubs, dont Galatasaray (Turquie) et le Zenit Saint-Pétersbourg (Russie).

(Keith Weir; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant