FOOTBALL: l'équipe d'Allemagne n'est pas rassasiée

le
0
FOOTBALL: l'équipe d'Allemagne n'est pas rassasiée
FOOTBALL: l'équipe d'Allemagne n'est pas rassasiée

Comme on se retrouve. Cinquante-deux jours après son titre mondial acquis contre l'Argentine (1-0 ap), l'Allemagne effectue sa rentrée des classes face à cette même sélection sud-américaine en match amical à Düsseldorf. Dimanche la Mannschaft, opposée à l'Ecosse, renouera avec la compétition lors du lancement des éliminatoires de l'Euro 2016.

Trois des acteurs du triomphe brésilien ont depuis tiré leur révérence. A seulement 30 ans, le capitaine Philipp Lahm a décidé de prendre sa retraite internationale, à l?instar de Miroslav Klose et du défenseur Per Mertesacker. Bastian Schweinsteiger, forfait ce soir (genou), a hérité du brassard. Ce forfait s'est ajouté à ceux de Jerome Boateng (cuisse) et de Mesut Özil (cheville). Pour autant Joachim Löw ne va pas procéder à de profondes modifications. Il peut compter sur les retours de Marco Reus, la star du Borussia Dortmund et de Mario Gomez, le buteur de la Fiorentina, tous deux privés de la Coupe du monde en raison de blessures.

«L'appétit de mes joueurs est toujours aussi fort». Joachim Löw

Transporté par le sacre de Rio, tout le pays baigne dans une douce euphorie. Lundi, à l?Esprit-Arena de Düsseldorf, ils étaient 40.000 supporteurs à suivre la séance d'entraînement. « Nos fans sont euphoriques et les rendre aussi heureux est un sentiment de fierté », se félicitait Löw. Sélectionneur depuis juillet 2006, il réunit désormais l'unanimité sur nom après avoir subi de sévères critiques avant le Mondial. Pêle mêle on lui reprochait alors son incapacité à conduire son équipe au bout d?une compétition majeure. Et ses détracteurs d'égrener les échecs en finale de l'Euro 2008 ou en demi finale de la Coupe du monde 2010 et de l'Euro 2012.

Nullement rassasié par la conquête d'une quatrième couronne mondiale, Löw ne nourrit aucune inquiétude quant à l'investissement de ses joueurs dans les prochains mois. «Leur appétit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant