Football : l'Algérie interdit les recrutements à l'étranger

le
0
Football : l'Algérie interdit les recrutements à l'étranger
Football : l'Algérie interdit les recrutements à l'étranger

Les clubs algériens de football ne sont plus autorisés à recruter à l'étranger, en raison de la crise financière qui a fait perdre au pays la moitié de ses revenus pétroliers, a annoncé lundi la fédération nationale (FAF). L'Algérie, qui tire plus de 95% de ses revenus extérieurs, est contrainte de prendre sans tarder des mesures d'austérité budgétaire pour diminuer le coût énorme des transferts sociaux permettant au pouvoir d'acheter la paix sociale.

«Compte tenu des difficultés financières, de l'impossibilité d'obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers ainsi que devant les agissements de certains agents de joueurs et autres acteurs du football peu scrupuleux, le bureau fédéral décide d'arrêter le recrutement des effectifs étrangers dans les clubs professionnels», indique la FAF dans un communiqué sur son site internet.

«Les joueurs disposant d'un contrat pourront jouer jusqu'à la fin de leur engagement avec le club», précise la fédération. La Fédération invite ainsi les clubs professionnels à «revoir leur effectif de manière à faire des économies surtout que le nombre de joueurs non utilisés ne cesse d'augmenter et que la masse salariale devient exorbitante».

Plusieurs entraîneurs français concernés

Une trentaine de joueurs étrangers, notamment venus d'Afrique, évoluent dans les clubs algériens, qui recrutent aussi des bi-nationaux nés en Europe, notamment en France. L'ASM Oran vient de se voir refuser le recrutement de deux Brésiliens. Le championnat compte aussi une dizaine d'entraîneurs étrangers, comme le Portugais Artur Jorge, ancien entraîneur du PSG aujourd'hui au Mouloudia d'Alger, ou les Français Alain Michel au CR Belouizdad, Jean-Michel Cavalli au Mouloudia d'Oran ou Hubert Velud au CS Constantine.

En Algérie, les transferts de devises vers l'étranger sont régis par une réglementation extrêmement ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant