Football: l'Ajax, club formateur le plus prolifique en Europe

le
0
L'AJAX AMSTERDAM, CLUB FORMATEUR LE PLUS PROLIFIQUE EN EUROPE
L'AJAX AMSTERDAM, CLUB FORMATEUR LE PLUS PROLIFIQUE EN EUROPE

BERNE (Reuters) - L'Ajax Amsterdam a le centre de formation le plus prolifique d'Europe avec 69 joueurs évoluant dans les 31 championnats du continent, selon une étude du Centre international d'étude du sport (CIES), organisme basé en Suisse.

L'étude, menée l'année dernière, fait de la Slovaquie un cocon idéal puisque ses clubs sont ceux qui font le plus confiance à leurs espoirs.

Le centre de formation de l'Ajax devance, dans le classement des clubs ayant fait éclore le plus de joueurs professionnels, le Partizan Belgrade, Hajduk Split et le FC Barcelone. MTK Budapest et le Sporting Lisbonne partagent le cinquième rang.

Cette étude a pris en compte les footballeurs qui ont passé au moins trois ans dans un centre entre 15 et 21 ans.

L'Ajax, quadruple champion d'Europe, a notamment formé parmi les actuels membres de l'élite européenne Wesley Sneijder, Nigel De Jong, Rafael Van der Vaart, Jan Vertonghen, Urby Emanuelson ou Gregory Van der Wiel.

Le club néerlandais, qui a toujours beaucoup misé sur les jeunes, a aussi vu passer Zlatan Ibrahimovic, Steven Pienaar ou Luis Suarez au début de leur carrière. Mais aucun d'entre eux, après avoir pourtant explosé à l'Ajax, n'a été comptabilisé dans cette étude puisqu'ils ne sont pas passés par la formation.

Sans surprise, les clubs des championnats les moins riches ont davantage recours aux jeunes pousses. Le pourcentage moyen de joueurs formés au club par match atteint 27% dans le groupe constitué notamment de la Serbie, la Croatie, la Hongrie, la Bulgarie, la République tchèque, la Slovaquie et la Biélorussie.

Ce taux chute à 17,2% dans les cinq grands championnats -Allemagne, Angleterre, Espagne, France et Italie- et il est encore plus bas (15,2%) dans ceux de niveau dit intermédiaire (Portugal, Russie, Pays-Bas, Ecosse, Grèce et Turquie).

A l'intérieur de chaque ensemble, les différences sont très élevées: en Slovaquie, 40% des joueurs impliqués dans un match ont été formés dans l'un des deux clubs. Seulement 11% à Chypre.

Le rapport souligne qu'il est tout simplement impossible pour certains de ces clubs de conserver les meilleurs éléments.

"Pour une majorité, le seul objectif viable et de former et de donner de la valeur à de jeunes joueurs pour les transférer dans les clubs les plus riches", dit l'étude.

Brian Homewood, Gregory Blachier pour le service français; édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant