Football : il faut sauver la Ligue 1 !

le
0
Football : il faut sauver la Ligue 1 !
Football : il faut sauver la Ligue 1 !

Des clubs étranglés sur le plan financier qui peinent à remplir leur stade, une Ligue 1 vampirisée par l'ultra-domination d'un PSG sans rival à sa mesure, des équipes au jeu frileux et absentes sur la scène européenne : ce constat accablant n'est pas seulement l'œuvre d'esprits grincheux. Il est aussi partagé par les décideurs du ballon rond. Lors des saisons précédentes, cette décroissance du championnat de France était juste masquée par l'émergence du monstre parisien et une incertitude sportive relativement préservée qui agissait tel un écran de fumée. L'exercice 2015-2016 qui s'achève, en revanche, aura été marqué par une absence totale de suspense dans la lutte pour le titre de champion. Après le sacre du PSG dès la mi-mars, les dix-neuf autres clubs de Ligue 1 n'avaient plus qu'à offrir le spectacle de leurs propres insuffisances.

Les clubs affichent d'énormes pertes d'exploitation

Ce n'est qu'un indicateur mais jamais depuis neuf ans un dauphin n'avait remporté aussi peu de points à ce stade de la saison (59 pts pour Lyon et Monaco après 35 journées). Symbole presque caricatural de la déliquescence du football hexagonal, l'Olympique de Marseille, abonné aux premières places du classement ces dernières saisons et adossé à une popularité sans équivalent en France, est aujourd'hui exsangue. Après avoir vendu presque tous ses meilleurs joueurs pour tenter d'éponger ses pertes financières, l'OM lutte à trois journées de la fin du championnat pour ne pas descendre en Ligue 2.

Evidemment, les plus optimistes rétorqueront que tout ne va pas si mal. Les recettes issues des droits audiovisuels, poumons du football français, s'apprêtent à progresser de 20 % sur le prochain cycle 2016-2020 grâce à Canal + et BeIN Sports. Sur les terrains, ici ou là, à Nice par exemple, à Lyon ou encore à Lille par séquences, il est possible de ne pas s'ennuyer ferme en tribunes.

VIDEO. «Paris n'a pas de rival en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant