Football: "Il était temps que ça aille mieux", dit Nicollin

le
0
"JE COMMENÇAIS À EN AVOIR UN PEU MARRE", CONFIE LOUIS NICOLLIN
"JE COMMENÇAIS À EN AVOIR UN PEU MARRE", CONFIE LOUIS NICOLLIN

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Louis Nicollin, président de Montpellier, reconnaît dans une interview accordée à Reuters que le champion de France en titre a vécu une première moitié de saison compliquée mais délivre tout de même plus de bons que de mauvais points.

Depuis la fin octobre, le MHSC va mieux. Il vient d'enchaîner trois victoires (Ajaccio, Brest, Bastia) et a remonté à la 9e place, intégrant la première moitié de tableau de la Ligue 1 pour la première fois cette saison.

"Il était temps que cela aille mieux, je commençais à en avoir un peu marre. Je ne peux pas admettre le début de saison que l'on a fait avec les efforts financiers que j'ai faits", juge Louis Nicollin. "On n'était pas prêts, il faut savoir le reconnaître."

Louis Nicollin n'a pas fait payer à son entraîneur ces erreurs stratégiques et ce revers de fortune.

"Je n'ai jamais voulu me séparer de René Girard", souligne-t-il pour mettre fin aux rumeurs nées il y a quelques semaines. En fin de contrat à l'issue de la saison, René Girard pourrait même être prolongé.

"Il a marqué le club et est l'un des six entraîneurs qui font partie de l'histoire du club. On discutera en février, mars, tranquillement", précise-t-il. "S'il veut signer dans un autre club, on verra, mais je n'ai jamais dit que René Girard ne restera pas."

Girard pourrait rester surtout si Montpellier poursuit la saison à son rythme actuel. Avec trois points de retard sur le 5e, Nice, et neuf sur le trio de tête, le MHSC a bien l'intention de revenir jouer les trouble-fête en tête de la Ligue 1.

CABELLA LE CHOUCHOU

"Ce que j'espère, c'est qu'on finisse dans la première moitié du tableau", tempère Nicollin, "parce qu'accrocher une place en Europa League, j'aimerais bien, mais je n'y crois pas trop, même si on a un effectif qui n'est pas en toc. J'ai quand même mis 14 millions d'euros dans le recrutement."

Mais Louis Nicollin ne dira pas le moindre mot désagréable sur les quatre joueurs arrivés à l'intersaison.

"Emanuel Herrera ? Il n'est pas plus tocard que Giroud quand il est arrivé. Charbonnier ? Il est bien. Congré ? Il revient très bien malgré le fait qu'on a essayé de l'assassiner. Mounier ? Il ne joue jamais, donc on ne peut pas savoir", dit-il.

Ce que le président héraultais sait, c'est qu'il a moyennement apprécié que son meneur de jeu, Younès Belhanda, se fasse siffler par les supporters lors du match contre Bordeaux.

"Il y a beaucoup de dépit amoureux là-dedans", dit-il. "Je pense que les gens ont tort car il a apporté énormément au club. Alors, il a un mauvais début de saison lui aussi, il fait partie de ceux qui ont mal digéré le titre de champion de France mais je vois que contre Bastia, tout le monde a ovationné son but."

Quant au nouveau chouchou du public pailladin, Rémy Cabella, qui a remplacé Olivier Giroud comme numéro 1 des ventes de maillots et de posters à la boutique du MHSC, il est aussi le chouchou du président.

"Il confirme, je suis très content", apprécie-t-il. "C'est un garçon très sympathique, il ne rechigne à rien, il bosse sur le terrain, il bosse à l'entraînement, il bosse de partout, c'est une valeur sûre du Montpellier Hérault. C'est un petit que j'aime bien, il a de bonnes réparties et je rigole tout le temps avec lui."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant