Football: "Evidemment c'est important", dit Didier Deschamps

le
0
UN MATCH AMICAL MAIS PAS SANS ENJEU POUR LES BLEUS FACE À L?AUSTRALIE
UN MATCH AMICAL MAIS PAS SANS ENJEU POUR LES BLEUS FACE À L?AUSTRALIE

PARIS (Reuters) - Didier Deschamps n'est sûr de rien avec son équipe de France si ce n'est qu'elle a besoin de battre l'Australie vendredi en match amical pour avancer plus sereine vers les barrages de qualification pour la Coupe du monde 2014.

Le sélectionneur et son capitaine Hugo Lloris ont réaffirmé jeudi l'importance de ce match pour acquérir un statut de tête de série en novembre et pour arriver à cette confrontation décisive sur une dynamique positive.

"Evidemment c'est important", a dit Deschamps au Parc des Princes, où sera disputée la rencontre.

"On a cet objectif des barrages au mois de novembre mais comme je l'ai dit, c'est toujours mieux de gagner, et ça doit nous rapporter des points pour le classement Fifa, à améliorer à travers demain et mardi", contre la Finlande.

L'idée que l'Australie est un adversaire faible, bien qu'elle soit déjà qualifiée pour le Mondial au Brésil, l'a quelque peu agacé. Les statistiques parlent pourtant d'elles-mêmes: les "Socceroos" ont perdu leurs trois derniers matches et encaissé 13 buts au passage.

Hugo Lloris, qui ne manque jamais une occasion de vanter les mérites des adversaires des Bleus, se réfugie pourtant derrière la sempiternelle belle incertitude du sport, et du football en particulier, pour mettre en garde contre tout excès de confiance.

"Il n'y a plus de matches faciles. Les statistiques, ça ne veut rien dire aujourd'hui", a dit le gardien tricolore.

"Il y aura une équipe en face, compétitive, déjà qualifiée pour la Coupe du monde. Il est fini le temps des matches où les résultats sont joués d'avance. Demain, on s'attend à un match bien sûr à notre portée mais en face il y aura un adversaire."

L'Australie est un obstacle que les Bleus devraient passer aisément s'ils ne doutaient pas encore un peu, ainsi que le résume la conclusion de Lloris: "L'équipe de France a besoin de gagner ce genre de matches pour se mettre en confiance et préparer les barrages."

Puisque la préparation de l'échéance de novembre reste la préoccupation principale de l'équipe de France, Didier Deschamps ne chamboulera pas son équipe sur les deux rencontres à venir.

Le sélectionneur a martelé qu'il n'avait aucune "certitude", un mot qui a semblé l'agacer au plus haut point, mais il a des "convictions" et notamment celle d'avoir sous la main le noyau dur de son groupe idéal.

"Aujourd'hui, ne serait-ce que par rapport à septembre, il y en a 18 qui sont là, et il y a des retours importants. Je sais sur qui je peux compter à condition qu'il n'y ait pas de blessés", a-t-il dit.

C'est notamment le cas du défenseur Laurent Koscielny qui, touché au mollet, ne sera pas de la partie.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant