FOOTBALL. Equipe de France féminine : Bergeroo remplace Bini

le
1
FOOTBALL. Equipe de France féminine : Bergeroo remplace Bini
FOOTBALL. Equipe de France féminine : Bergeroo remplace Bini

Le sélectionneur de l'équipe de France féminine de football Bruno Bini a été remplacé avec effet immédiat par Philippe Bergeroo, un des entraîneurs nationaux, a annoncé mardi le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët.

Bini restait sur une élimination précoce en quarts de finale à l'Euro 2013, cet été en Suède. Les Bleues, pourtant favorites du tournoi, avaient chuté contre les Danoises lors de la séance des tirs au but.

Il «a permis à l'équipe de France de progresser depuis 4 ans», a déclaré Le Graët devant la presse. «On a un bilan est très positif (mais) on arrive au bout d'un système», a-t-il ajouté. «Je ne fais pas semblant quand je dis que j'ai beaucoup de respect pour cet homme qui a conduit magnifiquement cette équipe avec un côté humain, avec un respect des gens tout à fait exceptionnel. Après, il y a un peu de la lassitude, mais pas de sa part», a poursuivi le patron de la FFF à l'issue d'un comité éxecutif. Ce dernier a pris une «décision unanime», a précisé Le Graët.

«On va discuter cet après midi des conditions économiques, a-t-il encore glissé. La FFF respecte le contrat complètement. La possibilité est ouverte qu'il continue à travailler à la FFF, à lui de décider.» Bini, 58 ans, est sous contrat jusqu'en 2015.

Du classique plutôt que de l'atypique

Il occupait le poste depuis 2007. Il a dirigé 98 matches des féminines A. Avec lui, les filles n'ont plus été obligées de poser nues dans un calendrier pour faire parler du foot féminin. La sélection, à partir de la Coupe du monde 2011, a suscité un engouement médiatique et sportif sans précédent. Les bons résultats, le jeu pratiqué et le capital sympathie des Bleues ont alors tranché avec la sinistrose des garçons depuis le fiasco du Mondial sud-africain en 2010.

VIDEO. Juillet 2011 : les Bleues sortent de l'anonymat

Mais le sélectionneur avait également ses ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • peggy111 le mardi 30 juil 2013 à 17:47

    le graet un nul c est bien un breton une bulle d eau a la place du cerveau