Football: Dimitri Payet enfin à la hauteur à Lille

le
0
DIMITRI PAYET SEMBLE AVOIR TROUVÉ SES MARQUES AVEC LE LOSC
DIMITRI PAYET SEMBLE AVOIR TROUVÉ SES MARQUES AVEC LE LOSC

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Souvent critiqué depuis son arrivée à Lille, Dimitri Payet porte le Losc depuis plusieurs semaines et semble enfin en mesure d'assurer la difficile succession d'Eden Hazard.

Avant de se déplacer à Saint-Etienne mardi, en huitièmes de finale de la Coupe de France, le Losc reste sur trois victoires consécutives qu'il doit en grande partie à son attaquant.

Disparus, la nonchalance et l'impact discutable du début de saison : Dimitri Payet vient en quelques semaines de renverser la tendance, semble avoir trouvé ses marques et être devenu le régulateur de la formation nordiste.

Avec dix buts au compteur - dont un doublé à Ajaccio ce week-end - et dix passes décisives en championnat, le Réunionnais du Losc est aujourd'hui incontournable.

"Je suis dans une dynamique positive en ce moment, j'essaie d'apporter quelque chose à l'équipe, de marquer ou de délivrer une passe décisive", dit-il sur le site du club.

"Offensivement, ça fonctionne de mieux en mieux, on se trouve plus facilement sur le terrain, notre jeu devient de plus en plus huilé."

Ses coéquipiers n'hésitent plus à faire des comparaisons lourdes de sens à Lille, où le départ du Belge Eden Hazard, meilleur joueur de Ligue 1 l'an passé avec ses 20 buts et ses 15 passes décisives, avait laissé un vide béant.

"UN PLUS"

"Il tire l'équipe vers le haut, comme Eden Hazard le faisait l'année dernière à la même époque", observe le milieu de terrain Florent Balmont. "Il est en confiance et performant, il porte l'équipe vers le haut et nous, on suit tous derrière. C'est un plus pour l'équipe."

Dimitri Payet a pris les clés de l'équipe, se substituant ainsi à Marvin Martin, qui peine à s'imposer depuis son arrivée de Sochaux l'été dernier.

Organisateur, passeur, buteur, il remplit tous les rôles avec bonheur et a retrouvé le niveau qui l'avait propulsé en équipe de France pour la première fois en octobre 2010.

Didier Deschamps ne l'a pas rappelé depuis qu'il dirige les Bleus, mais il dit le suivre.

Face à Lyon (3-1), Rennes (2-0) et Ajaccio (3-1), Lille a enfin réussi à enchaîner les succès et, après un début de saison difficile, est revenu à six points de la troisième place qualificative pour les barrages de la Ligue des champions.

Ce renouveau est également passé par le repositionnement en pointe de l'Ivoirien Salomon Kalou, qui trouve facilement Payet sur le terrain.

Ce changement de poste de Kalou, la montée en puissance de Marvin Martin et de Ronny Rodelin et surtout le retour de Payet à son meilleur niveau laissent augurer de beaux lendemains à Lille. Peut-être dès mardi à Saint-Etienne.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant