Football: Didier Deschamps croit toujours fort en Karim Benzema

le
0
DIDIER DESCHAMPS DIT AVOIR UNE CONFIANCE TOTALE EN KARIM BENZEMA
DIDIER DESCHAMPS DIT AVOIR UNE CONFIANCE TOTALE EN KARIM BENZEMA

PARIS (Reuters) - Karim Benzema n'a pas perdu la confiance de Didier Deschamps ni de ses coéquipiers, malgré ses difficultés à marquer cette saison, tant en équipe de France qu'avec le Real Madrid.

L'attaquant aux 54 sélections n'a plus inscrit le moindre but sous le maillot bleu depuis huit mois et son doublé lors du match amical contre l'Estonie, en juin, soit neuf rencontres.

Avec le Real, il en est à cinq buts en 18 matches de championnat cette saison (neuf titularisations) alors que son concurrent direct, Gonzalo Higuain, en a mis huit en 15 rencontres.

Ces statistiques moyennes et les critiques qu'elles lui valent en Espagne n'ont cependant pas entamé son crédit auprès du sélectionneur, qui le voit toujours comme un joueur essentiel.

"Il vient avec beaucoup d'envie, j'ai une confiance totale en lui", a affirmé Didier Deschamps en conférence de presse, à la veille du match amical contre l'Allemagne au Stade de France.

"Evidemment qu'il souhaite lui aussi être plus efficace, mais il ne fait pas que ca, il est capable d'être aussi très intéressant dans le jeu, capable de faire marquer. Ses dispositions par rapport à l'équipe, elles sont là", a-t-il souligné.

"DEMANDEZ À NOS ADVERSAIRES"

Si Benzema n'est pas souvent buteur en Bleu, il s'est en effet distingué à l'Euro en offrant à Yohan Cabaye et Jérémy Menez les deux buts de la victoire sur l'Ukraine (2-0) puis en septembre, en donnant à Franck Ribéry le troisième but contre la Biélorussie en qualifications pour la Coupe du monde (3-1).

"Chaque fois, demandez à nos adversaires - contre l'Espagne, contre l'Italie - s'ils sont un ou deux joueurs à ressortir, il en fait toujours partie", a dit Deschamps.

A l'Euro comme dans les matches suivants, l'ancien Lyonnais de 25 ans est souvent descendu très bas sur le terrain pour toucher davantage de ballons, participer à la construction du jeu mais a ainsi privé les Bleus d'un point d'ancrage et surtout d'un homme capable de reprendre les centres.

Didier Deschamps avait tenté, contre la Biélorussie puis en octobre contre le Japon, de l'associer à Olivier Giroud, renvoyant ainsi Benzema sur un côté, mais assure que le Madrilène reste à ses yeux le numéro un en pointe - à la condition que le reste de l'équipe sache aussi s'adapter.

"Sa meilleure position reste l'axe, même si c'est quelqu'un qui aime se décaler sur les côtés, s'excentrer et qu'il faut faire en sorte de compenser ce déplacement-là pour être présent devant le but adverse", a-t-il dit.

Franck Ribéry, destinataire de sa dernière passe décisive, pourrait être de ceux-là et a défendu lui aussi son coéquipier.

"C'est un joueur qui a besoin de marquer, mais qui ne se pose pas de questions, qui essaie d'apporter un plus à l'équipe. Il travaille pour l'équipe, il se bat, c'est vrai que ça fait longtemps qu'il n'a pas marqué en équipe de France mais il n'a pas toujours des bons ballons", a rappelé l'ailier du Bayern Munich.

Grégory Blachier, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant