Football: Didier Deschamps aimerait en faire une habitude

le
0
LE FESTIVAL OFFENSIF DES BLEUS CONTRE L'AUSTRALIE RÉJOUIT DIDIER DESCHAMPS
LE FESTIVAL OFFENSIF DES BLEUS CONTRE L'AUSTRALIE RÉJOUIT DIDIER DESCHAMPS

PARIS (Reuters) - L'équipe de France a marqué dix buts en deux matches et Didier Deschamps n'a pas boudé son plaisir, vendredi, à l'issue de la rencontre amicale remportée 6-0 contre l'Australie, devant cette efficacité recouvrée.

Muette entre mars et la mi-temps de son match en Biélorussie le mois dernier, elle a ensuite passé quatre buts en 45 minutes à Gomel (4-2) puis six à l'occasion d'une soirée quasi parfaite au Parc des Princes, dont quatre dans la première demi-heure.

"Si on peut prendre ces habitudes, on ne va pas s'en plaindre", a commencé le sélectionneur en conférence de presse d'après-match.

"Ce n'est pas anodin de marquer six buts", a-t-il insisté même s'il a anticipé les commentaires à venir sur la faiblesse de l'Australie, qui a encaissé 19 buts sur ses quatre dernières rencontres.

Si l'adversaire n'a pas été à la hauteur, la France a joué, voire très bien joué, ce qu'elle faisait très peu récemment, à l'image de la prestation insipide en Géorgie le mois dernier (0-0).

"Les intentions étaient bonnes en partant de derrière, on a bien occupé les côtés avec les latéraux, la transmission était rapide, ça a permis d'avoir du mouvement, de faire du jeu parce qu'une touche de plus, ça fait un déplacement en moins", a analysé Deschamps.

"Là, il y a eu du jeu en mouvement, en percussion, tous les joueurs avaient ces intentions-là. Techniquement, il y a eu très, très peu de déchet. Ça nous a permis d'être toujours face au jeu et de leur créer beaucoup de problèmes."

Dans ce jeu en mouvement, trois hommes ont particulièrement brillé : Olivier Giroud, auteur d'un doublé et précieux par ses déplacements, ses remises et sa présence; Franck Ribéry, qui s'est promené dans son couloir; et Samir Nasri, excellent pour distribuer le jeu.

"J'étais convaincu avant le match que Samir Nasri était un très, très bon joueur de football. Il l'a confirmé ce soir", a dit Deschamps, qui l'a préféré à Mathieu Valbuena et s'en est expliqué avec ce dernier, l'un des Bleus les plus réguliers depuis un an et demi.

"C'est des choix. Si j'ai des joueurs qui sont tous là, c'est plus compliqué mais je ne vais pas me plaindre de ça."

De choix, il n'en a pas à faire à gauche où Franck Ribéry a encore brillé et, cette fois, avec efficacité, beaucoup plus que son pendant à droite, Loïc Rémy.

"Ça me semble logique que notre jeu penche à gauche. (Ribéry), c'est un des meilleurs joueurs au monde et plus il touchera le ballon, mieux c'est", a résumé Deschamps.

Vendredi, il n'y a rien eu à redire ou presque de la performance des Bleus qui ont respecté les consignes à merveille. Jusque dans les changements prévus puisque la sortie de Giroud à la mi-temps était programmée, a assuré Deschamps.

Karim Benzema, entré à sa place, a eu besoin de cinq minutes pour marquer. Il venait de passer 15 matches en Bleu sans le faire et ses coéquipiers gagneraient à ce que lui aussi ait pris une bonne habitude.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant