Football: Deschamps prépare sa première à la tête des Bleus

le
0

par Jean-Paul Couret

PARIS (Reuters) - Une fois n'est pas coutume, les footballeurs de l'équipe de France se sont rassemblés dans la discrétion pendant que d'autres sportifs, judokas, nageurs, handballeurs ou kayakistes paradaient sur les Champs-Elysées, médaille olympique au cou.

Au-delà du match amical contre l'Uruguay qui aura lieu mercredi au Havre, en terre de football modeste s'il en est, l'événement qui se préparait à Clairefontaine est pourtant d'importance.

Il s'agit de la première sortie des Bleus depuis la nomination de Didier Deschamps au poste de sélectionneur.

Il s'agit aussi du lancement d'une nouvelle phase de rachat, deux ans après la mutinerie de Knysna qui pèse toujours sur la réputation et les résultats des Bleus.

Une première opération de rachat avait été confiée à Laurent Blanc, dit "le président", ancien des champions du monde 1998. Elle a échoué dans les conditions que l'on connaît, un Euro au piètre résultat avec des comportements de joueurs répréhensibles et sanctionnés et un départ du sélectionneur que peu de monde voulait garder.

Didier Deschamps, autre ancien champion du monde, capitaine qui plus est, a pris le relais et sa tâche ne s'annonce pas facile même s'il dit l'assumer "avec fierté et plaisir".

Pour se donner une chance de réussir, l'ancien entraîneur de Monaco, de la Juventus et de l'OM, a marqué son territoire d'entrée, sans élever la voix bien sûr, comme le veut son image.

Lors de l'annonce de sa première sélection, il a respecté sans mot dire les suspensions infligées pour mauvais comportement pendant l'Euro à Jérémy Menez et Samir Nasri.

Il a pris et justifié en revanche la décision de punir de son propre chef, par une non-sélection, deux joueurs également mis en cause mais seulement rappelés à l'ordre par la fédération, Yann M'Vila et Hatem Ben Arfa.

"RESPECT, HUMILITÉ ET PLAISIR"

Le nouveau sélectionneur a fait une piqûre de rappel dès le premier rassemblement de ses joueurs pour fixer "les règles de vie" de sa mandature autour de trois grands principes: "respect, humilité et plaisir".

"J'ai insisté sur plusieurs points concernant la vie de groupe qui me semblent très importants", a-t-il expliqué.

"A partir du moment où l'on est un athlète de haut niveau, il faut être exemplaire. L'image qu'ils peuvent véhiculer et ce qu'ils peuvent dire a une influence. Je n'ai pas le pouvoir de les cloner pour faire un footballeur d'une seule image. Ils doivent savoir ce qui est bien, permis, pas permis... Ce n'est pas toujours clair pour certains."

Les joueurs se sont ensuite pressés pour assurer qu'ils avaient bien compris et acceptaient le message.

En dehors des grands principes, peu de choses ont transpiré des nouvelles "règles de vie", sinon que l'usage des téléphones portables sera réduit, notamment pendant les rencontres avec la presse et que les amendes seront plus élevées.

Reste à savoir quels seront les changements qu'apportera Didier Deschamps sur le terrain après avoir effectué une rupture relative avec Laurent Blanc lors de la formation de son premier groupe.

Certains cadres semblent devoir rester en cour comme Hugo Lloris, Franck Ribéry ou Karim Benzema. De nouveaux joueurs pourraient être mis en avant comme le capitaine de Lille Rio Mavuba ignoré par Laurent Blanc.

Le chantier de la défense devrait se rouvrir même si le défenseur central d'Arsenal Laurent Koscielny, dont Didier Deschamps dit clairement qu'il aurait eu envie de le faire jouer, a déclaré forfait à cause d'une blessure à un mollet.

An cours d'un petit match en opposition, Didier Deschamps a aligné une défense qui pourrait être celle qui débutera le match sur la pelouse du flambant neuf stade Océane du Havre.

Gaël Clichy (15 sélections) et Mathieu Debuchy (9) étaient aux ailes, Mapou Yanga-Mbiwa (0) et Mamadou Sakho (5) à la charnière.

Edité par Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant