Football: des Bleus touchés mais pas coulés

le
0
LES BLEUS AFFECTÉS MAIS PAS EFFONDRÉS
LES BLEUS AFFECTÉS MAIS PAS EFFONDRÉS

par Olivier Guillemain

SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - Les Bleus étaient habités vendredi par des sentiments contradictoires après leur défaite en match amical face au Japon: la frustration et l'amertume mais aussi, en toile de fond, le refus de broyer du noir avant de se rendre à Madrid.

Après avoir longtemps dominé, l'équipe de France s'est inclinée sur un contre en toute fin de match, alors qu'elle pensait se diriger vers un match nul jusque-là globalement satisfaisant.

Tout cela, à quatre jours d'aller défier l'Espagne chez elle, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2014.

"Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir ne pas perdre", a confié à l'issue de la rencontre le capitaine des Bleus Hugo Lloris, répétant mot pour mot ce que son sélectionneur Didier Deschamps venait de dire à la presse quelques minutes plus tôt.

"Mais on reste des compétiteurs et on ressent beaucoup de déception après ce genre de match. C'est toujours difficile à avaler, surtout vu le scénario", a-t-il ajouté.

A l'image du gardien de Tottenham, Olivier Giroud a lui aussi tenu à souligner le caractère quelque peu cruel du dénouement.

"Je suis déçu. Il y a la défaite mais aussi le fait que cela soit à domicile. On avait envie de bien se préparer. On s'est procuré les meilleures occasions mais le Japon a joué crânement sa chance. Ils nous ont crucifiés sur un contre. C'est dur à encaisser", a estimé l'attaquant d'Arsenal.

"PAS TOUT REMETTRE EN QUESTION"

"Après, voilà, tout n'est pas à jeter non plus", a relativisé le meilleur buteur du championnat de France 2011-2012.

"Ce soir, ça va forcément gamberger un petit peu, on va se remettre en question", a déclaré dans la foulée le défenseur Mamadou Sakho.

"On est frustré de prendre un but à la dernière minute sur l'une des rares occasions japonaises. Voilà, on s'est créé beaucoup d'occasions mais on n'a pas su les concrétiser. Eux ne nous ont pas mis plus en difficulté que ça, mais ils se sont montrés efficaces", a souligné le défenseur parisien.

Son partenaire en club, Jérémy Ménez s'est voulu de son côté des plus optimistes, préférant ne garder en mémoire que ce que les Bleus ont fait de mieux lors de cette rencontre.

"Mis à part le but, on a fait de belles choses. Il ne faut pas tout remettre en question", a-t-il dit.

"Il ne faut pas perdre confiance. C'est une erreur de jeunesse. On n'a pas été efficace devant le but mais dans le jeu, il y a eu de belles choses. Le plus important est de garder cet état d'esprit-là."

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant