Football : David Trezeguet confirme sa retraite

le
0
Football : David Trezeguet confirme sa retraite
Football : David Trezeguet confirme sa retraite

Le footballeur David Trezeguet confirme sa retraite, annoncée la semaine dernière sur le site du journal argentin « Clarin ». L'ancien attaquant de l'équipe de France, 37 ans, officialise la nouvelle, ce lundi, dans une interview au quotidien «L'Equipe». «Il est l'heure pour moi d'entamer une nouvelle aventure, en dehors des terrains», confie le Franco-Argentin, champion du monde 1998 et d'Europe en 2000, auteur de 34 buts en 71 sélections avec l'équipe de France.

Parmi ses projets, il fait part de son désir de rejoindre l'encadrement de la Juventus Turin, pour laquelle il a joué de 2000 à 2010. «L'idée serait que je participe à la promotion de l'image du club dans le monde», explique-t-il. Trezeguet, qui a passé dix ans à la Juve, avait accédé au statut international à Monaco au cours des cinq saisons précédentes, club avec lequel il avait effectué ses débuts en Division 1, l'ancienne Ligue 1, après un essai infructueux au PSG.

Lié à l'Italie, en club comme en sélection

Si l'Italie est le pays associé à l'essentiel de sa carrière en club, c'est aussi le pays qui marque triplement sa carrière internationale. Car, outre le but en or victorieux (la règle voulait alors que la première équipe à marquer en prolongation remporta la victoire) de la finale européenne de 2000 face aux Italiens, c'est aussi face à l'Italie que Trezeguet marque un tir au but en 1/4 de finale du Mondial 1998. Mais c'est aussi face à l'Italie qu'il échoue en finale de la Coupe du monde 2006 lorsqu'il manque son tir au but, qui s'écrase sur la barre transversale.

Formé au club argentin de Platense, Trezegol, né à Rouen (Seine-Maritime) de parents argentins (son père était joueur professionnel dans cette ville), a inscrit 62 buts avec le club monégasque. Il en a marqué 171 sous le maillot de la Juventus. Puis il a complété son total à Alicante, en Espagne, avant de rentrer au pays, à River Plate (2012-2013) et au club de Newell's ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant