Football: David Ginola demande à siffler la fin du match de 1993

le
0

TOULON (Reuters) - Près de 20 ans après France-Bulgarie 1993, David Ginola a demandé mercredi à la justice de siffler la fin des prolongations du match judiciaire qui l'oppose à l'ancien sélectionneur des Bleus, Gérard Houllier.

Les deux hommes se sont retrouvés mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulon (Var), qui a mis son jugement en délibéré au 4 avril.

"On veut surtout un droit à l'oubli. Il faut que l'on siffle la fin des prolongations de ce match qui dure depuis près de vingt ans", a affirmé à Reuters l'avocat de l'ancien joueur du Paris Saint-Germain et de Newcastle, Jean-Claude Guidicelli.

David Ginola a été traité de "salaud" par Gérard Houllier, à deux reprises dans un livre publié au mois d'octobre. L'ex-directeur technique national (DTN) le considère comme le responsable de la défaite française ayant privé les Bleus de Coupe du monde en 1994.

"M. Houllier s'est montré fin tacticien et fin stratège, à l'image de l'entraîneur qu'il a été. Mais on ne peut qu'être très déçu par l'homme qui n'est pas capable psychologiquement de reconnaître ses erreurs et ses abus de langage", a dit Me Guidicelli qui a réclamé 5.000 euros de dommages et intérêts pour son client.

La date du 17 novembre 1993 reste à jamais gravée dans la mémoire collective du football français. Ce jour-là, les Bleus entraînés par Gérard Houllier jouent au Parc des Princes leur qualification pour la Coupe du monde 1994. A la 89e minute, le score est de 1-1 et la France a son ticket en poche.

Jusqu'à ce coup franc joué par David Ginola, trop long, et qui offre un contre assassin aux Bulgares, conclu par une frappe puissante d'Emil Kostadinov, synonyme d'élimination et de désillusions.

"J'ai l'impression que ma vie se résume à dix secondes", a regretté l'ancien joueur à la barre du tribunal.

Jean-François Rosnoblet, édité par Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant