Football: David Douillet regrette que l'Etat finance les stades

le
0
DAVID DOUILLET REGRETTE QUE L'ÉTAT FINANCE LES STADES DE FOOTBALL
DAVID DOUILLET REGRETTE QUE L'ÉTAT FINANCE LES STADES DE FOOTBALL

PARIS (Reuters) - Le ministre des Sports, David Douillet, a regretté jeudi que l'Etat participe financièrement à la rénovation de certains stades de football en France en vue de l'Euro 2016, considérant que ce sport génère assez d'argent pour se passer de cette aide.

"Au vu des sommes d'argent perçues par la Ligue de football professionnelle, une partie de ces sommes aurait dû être réinvestie dans l'outil de travail, à savoir la rénovation et la création de stades", a-t-il dit lors de ses voeux, prononcés dans les locaux de la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

"Je ne trouve pas logique que l'Etat doive payer, même si c'est fait (pour l'Euro 2016-NDLR) et que l'Etat le fera. Peut-être faudra-t-il en passer par la loi pour obliger les clubs à le faire", a-t-il ajouté.

Le ministre des Sports a estimé qu'à l'avenir, "certains milieux devraient prendre de la maturité, à commencer par le football qui perçoit notamment des droits TV".

La France, désignée par l'UEFA pour organiser dans quatre ans le premier Euro à 24 équipes, disposera de dix sites pour accueillir les rencontres.

Six stades sont opérationnels ou en cours de rénovation: le Stade de France à Saint-Denis, le Parc des Princes à Paris, le Stade-Vélodrome à Marseille, Felix-Bollaert à Lens, le Stadium à Toulouse et Geoffroy-Guichard à Saint-Etienne.

Quatre enceintes neuves sont prévues ou en construction: le stade des Lumières à Lyon, le Grand Stade à Lille, le stade Bordeaux-Atlantique et l'Olympic Stadium de Nice.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant