Football: Dario Bonetti, première victime des éliminatoires

le
0

LUSAKA (Reuters) - Le sélectionneur italien de la Zambie, Dario Bonetti, est devenu mardi la première victime d'une série de limogeages attendus, quelques jours après la fin des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2012.

Paradoxalement, l'ancien international a été remercié alors que la Zambie a terminé première de son groupe et validé samedi son billet pour la CAN, qui aura lieu l'an prochain au Gabon et en Guinée équatoriale.

Mais il semblerait que la dernier match des Zambiens, un 0-0

contre la Libye, ait agacé certains dirigeants et supporters du pays d'Afrique australe.

"Nous ne pensons pas qu'il soit encore capable de conduire cette équipe", a expliqué à la presse le président de la fédération zambienne de football, Kalusha Bwalya.

"Nous avons besoin que quelqu'un vienne et secoue l'équipe car nous avons l'ambition de disputer la prochaine Coupe du monde", a-t-il ajouté.

Dario Bonetti avait pris ses fonctions il y a 14 mois et quitte son poste avec un bilan de huit victoires, trois nuls et quatre défaites.

Dans la foulée du limogeage de l'Italien, d'autres têtes de sélectionneur pourraient tomber dans les prochains jours sur le continent africain.

La Fédération nigériane de football a ainsi demandé des explications à Samson Siasia sur la non-qualification, fait rare, de son équipe pour la CAN.

En Ouganda, le sélectionneur écossais Bobby Williamson a fait savoir que son destin n'était désormais plus entre ses mains mais dépendait de sa fédération, après l'échec de sa sélection le week-end dernier.

En Afrique du Sud, l'avenir de Pitso Mosimane apparaît également compromis depuis que les Bafana Bafana ont échoué aux portes de la qualification, notamment à cause d'une méconnaissance du règlement de leur entraîneur.

Au Cameroun, les spéculations vont bon train quant au maintien ou non de Javier Clemente à la tête de la sélection, surtout depuis que la fédération a nié la semaine dernière l'existence de contacts avec l'ancien patron des Bleus Raymond Domenech.

L'équipe de Samuel Eto'o n'est pas parvenue non plus à décrocher son billet pour la prochaine CAN,. Cela ne lui était arrivé qu'une fois au cours des 16 dernières phases éliminatoires.

Mark Gleeson au Cap, Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant