Football: Cris a fait ses adieux à Lyon

le
0
CRIS REJOINT LE CLUB TURC DE GALATASARAY
CRIS REJOINT LE CLUB TURC DE GALATASARAY

Répétition: précision date, dernier paragraphe.

LYON (Reuters) - Cris a fait mardi ses adieux au vestiaire de l'Olympique lyonnais qu'il quitte à 35 ans et avec beaucoup d'émotion pour Galatasaray après huit années passées dans le club de Ligue 1.

Le défenseur brésilien, à la peine ces dernières saisons, avait résilié la veille son contrat avec l'OL pour s'engager avec le club turc.

"C'est très dur ce moment. Je suis ému. Ce n'est évident de quitter ce club, cette ville... Je voulais finir ma carrière à Lyon", a avoué "le policier" devant la presse.

"Mais il y a eu cette proposition intéressante pour moi et intéressante pour Lyon, donc on s'est mis d'accord. C'est une nouvelle aventure pour moi."

Le Brésilien s'est félicité d'avoir soulevé un dernier trophée avec l'OL, le Trophée des champions remporté face à Montpellier à New York cet été.

Sacré quatre fois champion de France de 2005 à 2008, Cris a également remporté deux Coupes de France (2008, 2012) avec Lyon.

Il a assuré qu'il continuerait à regarder les matches de son désormais ex-club où il pourrait revenir à l'issue de sa carrière de joueur.

"Ce club va rester dans mon coeur et j'aimerai bien revenir. Une porte reste ouverte pour que je puisse revenir", a-t-il dit.

Cris a ensuite rendu un vibrant hommage à Bernard Lacombe, le conseiller du président Jean-Michel Aulas, qui était allé le chercher au Brésil.

"Il y a quelqu'un qui a beaucoup compté pour moi, qui est venu me recruter au Brésil, c'est mon 'papy', c'est Bernard Lacombe. C'est la personne en qui j'ai beaucoup de confiance, on se parle presque tous les jours, il m'a beaucoup aidé", a-t-il dit.

Le Brésilien a espéré partir en laissant "une belle image à Lyon", un club qu'il remercie pour lui avoir permis d'être présent à la Coupe du monde 2006 avec la Seleçao.

"Jouer une Coupe du monde, c'est le rêve de tous les joueurs", a ajouté le joueur qui reconnaît avoir connu des hauts et des bas à l'OL, dont il veut garder avant tout le souvenir de "moments" inoubliables.

Interrogé sur le match qui avait marqué ses huit saisons passées à Lyon, il en a finalement cité deux.

"Les deux matches contre Madrid à Gerland (En Ligue des champions en 2005 avec une victoire 2-0 et en 2006 avec un succès 3-0, ndlr). Il y avait une ambiance incroyable avec les supporters. C'était magnifique", a conclu Cris.

André Assier, avec Chrystel Boulet-Euchin, édité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant