Football, Coupe de France : Guingamp élimine Concarneau à l'arraché

le
0
Football, Coupe de France : Guingamp élimine Concarneau à l'arraché
Football, Coupe de France : Guingamp élimine Concarneau à l'arraché

Le coup de poignard est une spécialité guingampaise. Au tour précédent, l'En-Avant avait étouffé les rêves d'Yzeure en marquant à vingt secondes de la fin du temps réglementaire. Ce jeudi soir, les hommes de Gourvennec ont encore attendu les ultimes instants du temps additionnel pour se débarasser d'admirables concarnois d'un maitre coup franc de Beauvue (1-2, 90e+1). L'En Avant ne lâche toujours pas sa coupe de France mais Concarneau peut garder la tête haute. Le tirage au sort des demi-finales, programmées les mardi 7 et mercredi 8 avril, sera effectué dimanche.

On a beau être habitué par les années balisées d'exploits, la magie de la Coupe de France agit toujours. Cette épreuve reste unique dans sa manière de désorienter les gros, de sublimer les petits et de faire rêver les publics. Et à la pause, il était difficile de croire que le match opposait une formation à peine sortie de la Ligue Europa à une autre visant une montée en National. Et pourtant Concarneau ne pouvait plus mal entamer son quart de finale. Inhibés, les Thoniers encaissaient un but sur la première opportunité guingampaise. A la reception d'un corner mal dégagé, Mandanne ouvre le score sans trembler (0-1, 3e).

Logiquement, le plus dur était fait. Mais on sait que la logique fait rarement un beau mariage avec la coupe. Et d'un coup, sans avis météo, une grosse tempête s'est levée devant les buts de Samassa. Et les vagues bleues se sont succédés. Si le portier de l'En-Avant a repoussé la tentative de Gegousse à la réception d'un centre de Richetin (6e), l'orage a continué. Après une tête décroisée de Drouglazet (18e), Concarneau a été logiquement récompensé. L'insaisisable Richetin centre et la reprise, un rien chanceuse de Gourmelon lobe Samassa (1-1, 22e). Ebahi, le stade du Moustoir peut hurler sa joie.

Mais après la pause, Guingamp enclenche la vitesse supérieure et campe devant la défense concarnoise. Parti au but, Douniama drible ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant