Football : comment Rybolovlev a remis Monaco à flot

le
0
Dmitri Rybolovlev est président de l'AS Monaco depuis 2011.
Dmitri Rybolovlev est président de l'AS Monaco depuis 2011.

C'est un peu l'histoire d'une renaissance. L'AS Monaco, club phare du football français, compte sept titres de champion de France - le dernier en 2000 -, six Coupes nationales (dont cinq Coupes de France) et deux finales de Coupe d'Europe (C2 en 1992, C1 en 2004). Un palmarès à rendre jaloux n'importe quel président de club français, mais qui peine à s'étoffer depuis le début des années 2000. Après Campora, le vide Le départ du président Jean-Louis Campora, resté à la tête du club entre 1976 et 2003, marque une rupture dans l'histoire du club mais aussi dans son positionnement sur l'échiquier national. Initialement, son ADN est basé sur la formation de jeunes joueurs (Amoros, Bellone, Henry, Trézéguet, Petit, Thuram...), auquel vient s'ajouter l'apport d'éléments dénichés à l'extérieur (Weah, Adebayor, Nene, Anderson, Maicon...) qui progressent ou explosent sur le Rocher. Cette politique a connu une rupture avec le départ de Campora, qui a vu quatre présidents lui succéder entre 2003 et 2011 : Pierre Svara, Michel Pastor, Jérôme de Bontin et Étienne Franzi. Conséquence de cette instabilité : durant cette période et malgré une finale de Ligue des champions en 2004, le club décline progressivement, tant sur le plan sportif qu'au niveau de son attractivité. L'ASM devient un "hub" dont se délectent les agents du monde entier, heureux de pouvoir y placer leurs poulains, dont la plupart ne s'adapteront jamais (Adu, Welcome,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant