Football: Carlo Ancelotti veut faire du PSG un grand d'Europe

le
0
Football: Carlo Ancelotti veut faire du PSG un grand d'Europe
Football: Carlo Ancelotti veut faire du PSG un grand d'Europe

par Olivier Guillemain

SAINT-GERMAIN-EN-LAYE, Yvelines (Reuters) - Carlo Ancelotti est venu au Paris Saint-Germain pour s'inscrire dans la durée et faire en sorte que le club de la capitale devienne le plus vite possible un grand d'Europe, a expliqué l'entraîneur italien dans un entretien accordé jeudi à Reuters.

"Dès la saison prochaine, l'objectif sera d'aller le plus loin possible en Ligue des champions", a dit l'ancien technicien du Milan AC et de Chelsea, qui connaît tous les secrets de cette compétition pour avoir soulevé à quatre reprises la "coupe aux grandes oreilles", deux fois en tant que joueur et deux fois dans le costume d'entraîneur.

Depuis son arrivée à Paris fin décembre, l'Italien travaille à la construction d'une équipe capable de briller à court terme sur la scène européenne, la seule obsession des nouveaux propriétaires qataris, prêts à dépenser beaucoup d'argent pour que ce rêve devienne réalité.

"Cela risque de prendre du temps et je ne suis pas en mesure de dire quand précisément le PSG pourra gagner la Ligue des champions mais ce que je peux dire, c'est que dès l'année prochaine nous essayerons d'être le plus compétitif possible", a expliqué Carlo Ancelotti, dans un salon du Camp des Loges.

Prié de dire s'il s'était fixé un objectif concret, celui qui a succédé à Antoine Kombouaré cet hiver s'est refusé à tout pronostic précis.

"Aller en quart de finale l'année prochaine serait déjà une très bonne chose car cela voudrait dire que nous faisons partie des huit meilleures équipes d'Europe. Après, il est difficile de se prononcer tant que nous ne sommes pas entrés dans la compétition", a-t-il expliqué.

"Pour toutes les équipes, c'est difficile de gagner la Ligue des champions. Cette année, cela a été difficile pour le Real Madrid, pour le FC Barcelone (éliminés en demi-finale-NDLR).

"Pour remporter cette compétition, il faut que tous les éléments soient réunis, que tous les curseurs soient placés à la bonne position. C'est très compliqué."

"LE PROJET DU CLUB A ÉTÉ DÉTERMINANT"

Interrogé sur les motivations qui l'ont poussé à signer au PSG, alors que de grands clubs européens lui faisaient la cour, Carlo Ancelotti a répondu qu'il avait "été séduit d'entrée" par les ambitions qataries.

"Le projet du club a été déterminant. Pour moi, c'était beaucoup plus intéressant de participer à la construction d'une équipe, de développer une certaine philosophie de jeu. Cela a été une réelle source de motivation", a-t-il dit.

"J'espère rester ici le plus longtemps possible car je pense que nous avons vraiment la possibilité d'avoir une équipe compétitive et de décrocher de bons résultats dans un avenir proche. Après, je sais très bien que tout cela dépendra des résultats."

Prié de dire ce qui sépare aujourd'hui le PSG des autres grands d'Europe, qu'il connaît si bien pour les avoir entraînés, Carlo Ancelotti a répondu sans équivoque: "De la qualité".

"Il manque certainement un peu de qualité au niveau de l'effectif et nous allons essayer de nous servir du mercato pour trouver des joueurs capables de nous en apporter.

"Dans tous les secteurs de jeu, défense, milieu de terrain et attaque, il va falloir que nous trouvions les joueurs justes pour améliorer l'équipe."

Comme pour ne pas effrayer son effectif, puisque Carlo Ancelotti est réputé pour ses qualités humaines, il s'est empressé de souligner qu'il ne recruterait pas de manière pléthorique l'été prochain et avait une idée précise des joueurs qu'il souhaiterait intégrer à son projet de jeu.

"Nous n'allons pas beaucoup recruter et surtout pas révolutionner l'équipe. Nous allons juste ajouter quelques joueurs capables d'améliorer la qualité du groupe."

La plupart des autres grands clubs européens disposent de centres d'entraînement "high tech" mais pour Carlo Ancelotti, celui du Camp des Loges, bien qu'un peu étroit, n'est pas un handicap pour le PSG, où il juge les conditions "bonnes et idéales".

"Je me sens bien ici", a-t-il conclu avant de rappeler qu'il était persuadé que le PSG pourrait être champion de France cette année, en dépit des deux points d'avance que compte Montpellier, l'actuel leader, à cinq journées de la fin du championnat.

Avec Grégory Blachier, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant