Football: Carlo Ancelotti ménage le suspense sur son avenir

le
0
CARLO ANCELOTTI MÉNAGE LE SUSPENSE SUR SON AVENIR
CARLO ANCELOTTI MÉNAGE LE SUSPENSE SUR SON AVENIR

par Olivier Guillemain

PARIS (Reuters) - Carlo Ancelotti a usé de toutes les stratégies vendredi pour éviter de dire s'il serait ou non l'entraîneur du PSG la saison prochaine mais l'Italien a fini par lâcher que son avenir se déciderait dans les jours prochains.

L'ancien entraîneur du Milan AC et de Chelsea, sous contrat jusqu'en juin 2014, est courtisé par le Real Madrid qui cherche un successeur à José Mourinho, donné partant en fin de saison.

Sacré champion de France il y a cinq jours, Carlo Ancelotti a toujours expliqué qu'il ferait le point avec ses dirigeants en fin de saison.

Vendredi, "Carletto" a été assailli de questions en conférence de presse sur la date de son entretien avec la direction parisienne.

Il a d'abord répondu avec un large sourire un "Je ne sais pas", avant d'expliquer, toujours avec malice, que trop occupé par les festivités du titre, le premier pour le PSG en dix-neuf ans, il n'avait pas pu avancer dans sa réflexion.

"Cette semaine était celle de la fête. Je n'ai pas réfléchi car j'étais trop occupé par la fête. Je n'ai pas eu le temps", a-t-il dit, avant de se montrer plus précis. "La semaine prochaine, on parlera d'autre chose", a-t-il fini par lâcher.

Prié de dire de qui dépendrait sa décision de rester ou non, Carlo Ancelotti a répondu par un laconique "De moi !", juste avant d'affirmer qu'il n'avait jusqu'ici "jamais parlé avec le Real Madrid".

Présent à ses côtés, le défenseur Christophe Jallet a souligné que son entraîneur était face à un choix personnel mais que l'ensemble du vestiaire souhaitait qu'il reste.

"On a tous envie qu'il reste, si on faisait un sondage dans l'équipe, 99% vous diraient qu'il sont pour. Maintenant on n'est pas décideur. S'il nous aime vraiment, il restera".

"UN PROBLÈME DE CULTURE"

L'entraîneur italien et son arrière droit sont revenus sur les incidents qui ont émaillé lundi à Paris les célébrations de leur titre de champion de France.

"On a été forcément déçu de ce qu'il s'est passé. On aurait aimé rester un peu plus sur le podium pour montrer le trophée au public. C'est le point noir pour nous. Au-delà de ça, on a vécu un moment incroyable. Il n'y a aucun club en France qui peut fêter un titre avec autant de ferveur", a dit Christophe Jallet.

"Cela a un peu gâché la fête. Après, c'est plus dévalorisant pour l'image du football français que pour nous. Il faut essayer de relativiser par rapport à tout ça", a-t-il ajouté.

"Quand on choisit des images, ça peut vite être choquant. mais ce ne sont pas que des phénomènes sportifs, ce sont des phénomènes sociaux aussi."

Carlo Ancelotti est allé plus loin en stigmatisant "un problème de culture".

"Tous les vrais supporters du PSG sont déçus. J'espère que quelque chose va changer dans la culture du foot. Le foot, c'est rigoler, pas casser des voitures et des magasins."

Après sa fête manquée du Trocadéro, le PSG aura l'occasion samedi de se rattraper au Parc des Princes en recevant Brest, dans le cadre de la 37e journée de Ligue 1.

Christophe Jallet compte beaucoup sur cette occasion bis.

"C'est important que cela se passe bien demain. On est là pour donner du bonheur aux gens. Je pense qu'au coeur du stade, il n'y aura aucun souci et qu'il y aura une belle communion."

Ce sera aussi en quelque sorte la fête de David Beckham, dont ce sera la dernière au Parc des Princes puisque l'ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre a annoncé jeudi sa retraite à l'issue de cette saison.

"Il va jouer demain", a dit à ce sujet Carlo Ancelotti.

Edité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant