Football: Blatter tempère l'idée de sanctions contre le racisme

le
0
STEPP BLATTER RECULE SUR LES SANCTIONS CONTRE LE RACISME
STEPP BLATTER RECULE SUR LES SANCTIONS CONTRE LE RACISME

ZURICH (Reuters) - Le président de la Fifa, Sepp Blatter, a fait un pas en arrière vendredi quant aux possibles sanctions en cas de débordements racistes dans les tribunes, estimant que cela pourrait pousser des supporters à faire arrêter des rencontres délibérément.

Le dirigeant suisse avait proposé en janvier d'étudier l'idée de déduire des points voire de reléguer des équipes dont les supporters se rendraient coupables de racisme.

Vendredi, à l'occasion d'un discours à Zurich, il a modéré ses propos.

"Jusqu'où pouvons-nous aller ?", s'est-il demandé.

"Pouvons-nous y mettre fin en déduisant des points ou en reléguant une équipe ? Ou cela va-t-il faire venir au stade des personnes qui veulent faire arrêter les matches intentionnellement ? Il y a tellement de passion dans le football."

Interrogé par des journalistes après son discours, il a souligné qu'il fallait prendre des mesures mais ne pas prendre le risque de créer les conditions de débordements.

"C'est pourquoi le contrôle des stades sera essentiel", a-t-il dit.

Une résolution proposant l'harmonisation des sanctions dans le monde entier pourrait être soumise au congrès annuel de la Fifa, en mai, comme l'a suggéré le syndicat international des joueurs, le FIFPro, a-t-il ajouté.

Brian Homewood, Gregory Blachier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant