Football, Barcelone-Turin (3-1) : le Barça remporte sa 5e Ligue des Champions

le , mis à jour le
0
Football, Barcelone-Turin (3-1) : le Barça remporte sa 5e Ligue des Champions
Football, Barcelone-Turin (3-1) : le Barça remporte sa 5e Ligue des Champions

Il n'y a eu aucun suspense sur le fond mais énormément sur la forme. A la fin, Barcelone est donc la meilleure équipe européenne de la saison, soulevant la 5ème  Ligue des champions de son histoire. L’ouverture du score ultrarapide de Rakitic au bout de 3 minutes et 23 secondes aurait pu écrire un scénario en forme d’avalanche pour les Italiens, mais c’est tout le contraire qui s’est produit.

La Juventus a résisté au-delà de l’imaginable, avec un héroïsme incroyable. Et une défense géniale, malgré l’absence de Giorgio Chiellini, forfait depuis jeudi. L’équipe de Paul Pogba est une vice-championne d’Europe sublime. Au dernier match entre clubs en 2014-2015, le fantastique triplé tombe dans la vitrine du Camp Nou, avec un titre de champion d’Espagne, une Coupe du roi et la Coupe aux grandes oreilles, que cette formation attendait depuis quatre ans.

Un chef d'oeuvre collectif

Tout a donc commencé très vite. Le premier but s’impose ainsi comme un chef-d’œuvre collectif de 55 secondes. Le but de Rakitic ponctue une séquence qui résume le Barça, initiée par une ouverture côté droit du gauche de Messi pour Jordi Alba. Remise à une touche, temporisation (Neymar), prise d’intervalle (Iniesta), passe en retrait et but (Rakitic).

Revivez la rencontre minute par minute

C’est un but qui rappelle que Barcelone cette saison pouvait marquer à n’importe quel moment contre tout type d’équipes, même s’il lui est arrivé, bizarrement, de finir un match de Liga sans réalisation. C’est enfin un but offert par le capitaine Iniesta, premier joueur de l’histoire du football à délivrer trois passes décisives dans trois finales de Ligue des champions différentes (2009, 2011, 2015), dans sa version moderne.

Mais cette Juve possède des ressources, des joueurs et une âme. Comme en demi-finale face à Madrid, elle n’a jamais paniqué et ne s’est pas effondrée au premier coup du sort. Calmement, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant