Football. Au Brésil, les Bleus séduisent et inquiètent

le
0
Football. Au Brésil, les Bleus séduisent et inquiètent
Football. Au Brésil, les Bleus séduisent et inquiètent

Riberao Preto (Brésil)

De l'un de nos envoyés spéciaux

« La baguette mécanique ». C'est ainsi que Lance, l'un des principaux quotidiens sportifs brésiliens, a salué en Une, samedi, le large succès des Bleus contre la Suisse (5-2). Cela ne saute pas forcément aux yeux, mais il s'agit bien d'un hommage rendu à la force de frappe des hommes de Deschamps. A Ribeirao Preto, les Brésiliens croisés avant le début de la compétition oscillaient entre crainte et admiration à l'heure d'évoquer le potentiel de l'équipe de France. Et ce sentiment, nourri par les France-Brésil passés, n'a fait que grandir depuis le 15 juin. « Au Brésil, on est surpris. On se doutait que la France allait gagner contre le Honduras, mais contre la Suisse en revanche... Son image est en train de changer. Maintenant, on voit une équipe qui a du jeu, du volume et des joueurs à 100% », confie Stephan Rozenbaum, journaliste à TV Bandeirantes et dépêché à Ribeirao Preto pour suivre les Bleus.

Dans les rues de la ville, ce n'est évidemment pas les Champs-Elysées un 14 juillet, mais des drapeaux tricolores fleurissent peu à peu. A la sortie de l'entraînement dimanche après-midi, Marcelo, maillot bleu sur les épaules, court après un autographe de Benzema. « Je supporte le Brésil, puis la France », confie ce Brésilien de Ribeirao Preto. « J'aime bien le jeu des Bleus et je pense qu'avec l'Allemagne et les Pays-Bas, ce seront les seuls à pouvoir rivaliser avec les équipes sud-américaines ». A tel point qu'il voit l'équipe de France parvenir en finale. « Au Brésil, on commence à penser que les Français peuvent aller très loin ».

«Les autres équipes ne sont pas entourées de cette sécurité exagérée»

S'ils séduisent sur le terrain, les joueurs de l'équipe de France pourraient néanmoins encore augmenter leur popularité auprès de la population locale. Certains la trouvent un peu distante, pas assez chaleureuse. Un constat qui peut surprendre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant