Football - Angleterre : Chelsea, le racisme dans le sang ?

le
0
Les supporteurs de Chelsea n'ont pas laissé une bonne image dans le métro parisien.
Les supporteurs de Chelsea n'ont pas laissé une bonne image dans le métro parisien.

À Chelsea, on aime les victoires sur les Français. Et pas seulement en Ligue des champions vu que le musée de l'Académie royale militaire de Sandhurst, situé au coeur de ce neighborhood londonien, expose le squelette du cheval de Napoléon Ier à la bataille de Waterloo. Il faut dire que Chelsea regorge de nombreux symboles patriotiques. Il longe la Tamise et est donc situé en plein centre-ville, dans un quartier historique où l'urbanisme, avec ses petites maisons cossues en briques, semble avoir échappé à la modernité et aux hautes tours d'immeubles. Thomas More (1478-1535), l'un des plus grands penseurs de l'histoire britannique, a fait enterrer sa première épouse dans l'église Chelsea Old Church, touchée quelques siècles plus tard par les bombardements allemands lors de la Seconde Guerre mondiale.Et aujourd'hui, Chelsea est l'un des secteurs les plus huppés de Londres et l'une des plus belles vitrines économiques du pays. L'Angleterre fastueuse et conservatrice, l'English way of life, avec ses patrons golden-boy, ses traders et ses footballeurs millionnaires, s'exprime à pleins poumons dans ce petit territoire londonien où le prix du mètre carré est exorbitant (deux fois plus cher que dans le 16e arrondissement de Paris).Et malgré la présence de nombreux étrangers fortunés dans ce secteur, la fierté britannique de Chelsea est une tradition. Problème, ce nationalisme de quartier s'est souvent manifesté par des dérives racistes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant