Football - Angleterre : Arsenal, la culture de la stagne

le
0
Arsène Wenger est une légende d'Arsenal. Mais il n'a plus ce statut de coach indéboulonnable.
Arsène Wenger est une légende d'Arsenal. Mais il n'a plus ce statut de coach indéboulonnable.

Le match Crystal Palace contre Arsenal le 21 février dernier a été l'occasion pour les Gunners d'évoluer, pour la première fois de la saison en championnat, avec son quatuor offensif au complet : Özil, Alexis Sanchez, Welbeck et Giroud. Il a donc fallu attendre la 26e journée de Premier League pour voir l'équipe d'Arsène Wenger aligner ensemble ces quatre titulaires en puissance, tous recrutés à prix d'or ces dernières saisons ! On peut s'en réjouir et se délecter enfin de cette association rutilante sur le papier. Mais on peut aussi s'alarmer car, si titulariser quatre joueurs majeurs, et surtout aptes, sur une pelouse est un exploit à Arsenal, c'est une normalité dans les autres grands clubs européens.Mais, dans l'ancien fief de Thierry Henry, l'infirmerie n'est pas un endroit inhabité. C'est même un lieu de pèlerinage. Selon une enquête réalisée par l'hebdomadaire France Football, les joueurs blessés d'Arsenal ont raté 149 matches cumulés... contre 52 à Manchester City (sachant qu'Agüero et Nasri se blessent très souvent) et 17 pour Chelsea (une équipe qui pratique peu le turnover). Et si cette hécatombe chronique au sein des Gunners peut s'expliquer parfois par le comportement violent de leurs adversaires, l'accumulation des pépins physiques pointe aussi du doigt les compétences de l'équipe médicale. Exemple, un joueur comme Mikel Arteta a accumulé cinq blessures musculaires et ligamentaires en autant de mois.Neuf saisons sans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant