Football: André-Pierre Gignac appelé dans un groupe France élargi

le
0
ANDRÉ-PIERRE GIGNAC DE NOUVEAU EN ÉQUIPE DE FRANCE
ANDRÉ-PIERRE GIGNAC DE NOUVEAU EN ÉQUIPE DE FRANCE

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - André-Pierre Gignac va faire son retour dans un groupe France élargi pour pallier des suspensions, trois ans après sa dernière apparition, à l'occasion des matches de qualification pour la Coupe du monde 2014 en Géorgie et en Biélorussie.

Didier Deschamps a convoqué 25 joueurs pour ces deux rencontres, prévues vendredi 6 et mardi 10 septembre, dont Paul Pogba et Blaise Matuidi, deux milieux de terrain qui ne pourront être alignés en Géorgie.

Leur retour et la convocation de Gignac sont les seuls changements apportés par le sélectionneur de l'équipe de France de football dans le groupe qu'il avait constitué pour le match amical de reprise en Belgique, il y a deux semaines.

Les rentrées des deux milieux coûtent une place à Rio Mavuba, qui était du voyage à Bruxelles et n'ira donc pas en Géorgie, à la différence notamment de Geoffrey Kondogbia, le dernier appelé, et de Samir Nasri, qui gardent leur place.

Si les convocations des joueurs de la Juventus Turin et du Paris Saint-Germain étaient attendues, celle de Gignac, pressentie au vu de ses prestations récentes avec Marseille, constitue néanmoins une petite surprise.

L'attaquant aux 16 sélections et quatre buts n'avait plus fréquenté l'équipe de France depuis la Coupe du monde 2010.

Sa dernière année aboutie avec l'OM et son début de saison réussi, avec trois buts en trois matches de Ligue 1 pour autant de victoires, mais aussi les difficultés de Bafétimbi Gomis, à l'écart à Lyon, lui ont donc valu d'être rappelé.

"J'ai pris Gignac de par ce qu'il réalise avec son club et parce que, par rapport aux échéances qui sont les nôtres, il a une bonne efficacité et peut avoir un rôle à jouer", a dit Didier Deschamps en conférence de presse.

Les deux hommes ont connu des moments conflictuels lorsque Deschamps entraînait Marseille, avant de succéder à Laurent Blanc à la tête des Bleus il y a un an.

Mais, a-t-il assuré, leur entente est aujourd'hui cordiale et, quand bien même elle ne le serait pas tout à fait, l'essentiel est de compter sur des joueurs en forme.

"Lorsque j'étais entraîneur de l'OM on a eu un petit souci relationnel mais après ça j'ai eu à le faire jouer et il y a eu plusieurs mois qui se sont écoulés aussi", a rappelé Deschamps.

"On en a reparlé par la suite, je n'ai aucun problème par rapport à ça et lui n'en a pas non plus", a-t-il ajouté.

"PAS DE FRAGILISATION"

La présence d'André-Pierre Gignac signifie que le sélectionneur aura à sa disposition trois avants-centres et pourrait délaisser ponctuellement son habituel système à une pointe afin de pallier le manque de réussite de Karim Benzema, muet devant les buts depuis plus d'un an en Bleu.

Didier Deschamps a souligné que la présence d'un concurrent supplémentaire ne remettait pas en cause la place de l'attaquant du Real mais était davantage un moyen d'élargir la palette des solutions face à des adversaires qui seront sans doute occupés à d'abord défendre.

"Il n'y a pas de fragilisation de quelqu'un. J'ai une liste à faire avec des joueurs compétitifs et des joueurs qui peuvent amener quelque chose à l'équipe de France", a-t-il dit.

Il semble voir en Geoffrey Kondogbia l'un de ceux-là puisque le jeune milieu de terrain, champion du monde des moins de 20 ans, est toujours là, au même titre que Josuha Guilavogui ou Clément Grenier, qui avaient découvert les Bleus lors de la tournée sud-américaine en juin.

A quelques jours de la fermeture du marché des transferts, Didier Deschamps a en revanche dû exclure de fait Bafétimbi Gomis ainsi que Yohan Cabaye, qui n'a pas encore joué avec Newcastle et souhaite quitter les Magpies.

Deuxième de son groupe de qualifications avec un point de retard sur l'Espagne, l'équipe de France pourrait assurer sa place en barrages en cas de succès lors des deux prochains matches. Elle disputera le dernier en octobre, à domicile contre la Finlande.

La liste des 25 Bleus :

Gardiens de but : Mickaël Landreau (Bastia), Hugo Lloris (Tottenham), Steve Mandanda (Olympique de Marseille)

Défenseurs : Eric Abidal (Monaco), Gaël Clichy (Manchester City), Mathieu Debuchy (Newcastle), Patrice Evra (Manchester United), Laurent Koscielny (Arsenal), Eliaquim Mangala (FC Porto), Adil Rami (FC Valence), Bacary Sagna (Arsenal)

Milieux : Etienne Capoue (Tottenham), Clément Grenier (Lyon), Josuha Guilavogui (Saint-Etienne), Geoffrey Kondogbia (Séville), Blaise Matuidi (Paris Saint-Germain), Paul Pogba (Juventus Turin), Moussa Sissoko (Newcastle)

Attaquants : Karim Benzema (Real Madrid), André-Pierre Gignac (Marseille) Olivier Giroud (Arsenal), Samir Nasri (Manchester City), Dimitri Payet (Marseille), Franck Ribéry (Bayern Munich), Mathieu Valbuena (Marseille)

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant