Football amateur : 10 977 matches marqués par des cas de violences ou d'incivilités en 2015-2016

le
0
Louhans-Cuiseaux et son milieu de terrain Mansour Diop (en jaune), évoluant à l'échelon amateur (CFA2), ont reçu Dijon dans le cadre de la Coupe de France, le 7 janvier.
Louhans-Cuiseaux et son milieu de terrain Mansour Diop (en jaune), évoluant à l'échelon amateur (CFA2), ont reçu Dijon dans le cadre de la Coupe de France, le 7 janvier.

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, qui publie son rapport jeudi, seules 1,4 % des rencontres sont, de fait, concernées.

« Dans les représentations, et en dépit des efforts du monde fédéral, le football reste une pratique qu’on associe aisément aux faits de violence pour ce qui concerne l’amateurisme », relève Williams Nuytens, sociologue et directeur du laboratoire Sherpas, qui travaille sur les phénomènes de violences et de déviances dans les pratiques physiques. Les statistiques dépeignent en effet un tableau moins sombre.

Au cours de la saison 2015-2016, il y a eu des violences ou incivilités au cours de 1,4 % des rencontres (soit 10 977 matchs), selon le rapport annuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), publié jeudi 12 janvier. Ce taux reste stable par rapport à la saison précédente (12 476 matchs). Près de 775 000 parties d’amateurs se sont donc déroulées sans encombre. Ce décalage de représentation peut « se comprendre à partir du moment où les agressions sur les terrains sont des phénomènes largement couverts par les médias », explique Patrick Mignon, ancien sociologue à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep).

Chiffres incomplets Mise en place en 2006 par la Fédération française de football, l’Observatoire des comportements, un outil de recensement, permet à chaque district ou ligue de reporter par voie informatique les violences qui ont lieu lors de matchs de football amateur ou de futsal. L’ONDRP s’appuie sur ces données pour établir son rapport.

Mais ces chiffres restent incomplets et ne dénombrent pas...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant