Football: Adrian Mutu, le gros coup d'Ajaccio

le
0
ADRIAN MUTU REJOINT L'AC AJACCIO
ADRIAN MUTU REJOINT L'AC AJACCIO

par Roger Nicoli

AJACCIO (Reuters) - L'AC Ajaccio a finalisé mardi un des coups de l'été sur le marché des transferts avec la signature de l'attaquant roumain Adrian Mutu, passé par quelques-uns des plus grands clubs d'Europe dans sa carrière.

Celui qui a notamment fait les beaux jours de la Fiorentina, de Chelsea ou de la Juventus Turin, a résilié son contrat avec Cesena pour signer pour deux ans dans ce modeste club de Ligue 1 qui enregistre un nouveau renfort de poids après celui du gardien du Mexique Guillermo Ochoa, l'été dernier.

A l'occasion de sa présentation au stade François-Coty, Adrian Mutu a dit en italien sa "joie" de rallier la Corse.

"Je ne veux pas être la star de l'équipe, une équipe c'est avant tout des joueurs", a souligné celui qui portera le numéro 12 et compte 73 sélections pour 34 buts avec son pays.

Mutu a seulement assuré vouloir "donner le meilleur sur le terrain", mais il devra patienter puisqu'il ne jouera sans doute pas samedi contre Evian-Thonon-Gaillard.

Son entraîneur, Alex Dupont, qui a rejoint la Corse cet été, s'est dit ravi de pouvoir compter sur lui cette saison.

"Avec Ochoa qui nous a rejoint l'an dernier, c'est pour nous une belle opportunité d'avoir deux grands joueurs à l'ACA", a-t-il dit.

"La présence d'Adrian montre que l'on peut grandir et c'est avec lui qu'on peut le faire. C'est un grand joueur et un gentleman, Ajaccio sera plus fort avec lui."

"C'est notre Ibrahimovic à nous!", a poursuivi Dupont, en référence à l'attaquant suédois arrivé durant l'été au Paris Saint-Germain.

"OSER LE CONTACTER"

Si c'est une boutade, elle recèle une part de vérité car Ajaccio s'est fait une spécialité d'attirer des joueurs qui semble inaccessibles à un club au budget de 20 millions d'euros.

Certes, Mutu a 33 ans et a connu un parcours chaotique - il a été suspendu à deux reprises, la première durant sept mois pour prise de cocaïne lorsqu'il était à Chelsea, en 2004, la seconde pour dopage en 2010 quand il jouait à Florence. Mais il est encore international et a marqué plus 103 buts en Serie A dans sa carrière.

L'année dernière, le "gros coup" s'appelait Guillermo Ochoa. Star en son pays et sollicité un temps par le PSG, il avait lui aussi choisi de rallier la Corse où l'on avait fait fi d'accusations de dopage dont il a ensuite été blanchi.

Le président Alain Orsoni dit ne pas avoir de "recette magique" si ce n'est qu'il n'hésite pas à sonder ces joueurs avec l'aide de son directeur sportif Patrick Vernet, dont le carnet d'adresses est alors bien utile.

"La seule chose extraordinaire, c'est d'oser contacter (Mutu). On l'a fait au bon moment", a observé Orsoni.

"Il a 33 ans, il est en fin de carrière, je l'ai trouvé sympa, intelligent, on lui a proposé un challenge et lui a envie de réapparaître dans le monde du football."

Si Ajaccio n'a pas de gros moyens - "nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des risques financiers", a rappelé son président -, il peut se prévaloir d'un cadre de vie qui a peu d'équivalents.

"Je lui ai parlé de la Corse, de nos valeurs, de nos paysages, de la qualité de vie et de la sécurité totale pour une famille ici", a expliqué Orsoni.

"Tout ceci constitue un argument et un package. C'est plus sympa de vivre à Ajaccio que dans le Yukon (ndlr, une province du Canada frontalière de l'Alaska)", a souri Orsoni.

Mutu dit avoir rejoint la Corse en partie pour "raisons familiales", accréditant le discours de son nouveau président.

Il côtoiera cette saison le défenseur international tunisien Ammar Jemal, arrivé mardi des Young Boys de Berne.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant