Football : accusé d'avoir frappé un journaliste, Gignac menace de quitter le Mexique

le
0
Football : accusé d'avoir frappé un journaliste, Gignac menace de quitter le Mexique
Football : accusé d'avoir frappé un journaliste, Gignac menace de quitter le Mexique

«Si je t'avais frappé, tu serais encore sur le sol du stade, crois-moi !». Avec ce message publié sur Twitter, André-Pierre Gignac règle ses comptes avec un journaliste. Dimanche, Yussif Caro, un reporter de la chaîne nationale mexicaine Televisa a accusé l'attaquant français des Tigres de Monterrey de l'avoir agressé sur le bord du terrain. La scène se serait déroulée après la défaite des Tigres (2-1) à Guadalaraja, en finale retour face à Chivas. 

 

A l'issue de cette défaite, Gignac n'a pas assisté à la cérémonie de remise des prix et quitté la pelouse sans récupérer sa médaille de finaliste. «Ce monsieur m'a attaqué par derrière. C'est un mauvais perdant», avait-il écrit sur ce réseau social. Sur les images, on voit le joueur français avoir une altercation avec un journaliste puis faire semblant de lui lancer une petite bouteille d'eau avant de regagner les vestiaires.

 

 

«Si je t'avais frappé, tu serais encore à terre dans le stade, crois-moi! Qu'est-ce que tu veux? Tromper les gens? Tu veux la célébrité? (...) Tu es une honte pour la profession de journaliste», écrit le joueur sur Twitter. «Tu ne peux pas comprendre la tristesse et la colère d'un joueur après une défaite en finale? Tu étais derrière moi, tu me suivais, me criais dessus, comme un produit, un animal», poursuit Gignac.

 

Avant de conclure : «Quel dommage que je ne t'ai pas jeté cette bouteille! Je ne suis pas parfait et j'ai beaucoup de défauts et si à cause de la presse je dois quitter le Mexique, je m'en irai. Fatigué d'entendre des mensonges». 

 

@Yussif69 pic.twitter.com/CKkPw9nup5

-- Gignac Andre-pierre (@10APG) 30 mai 2017

 

Selon des informations publiées par le quotidien «La Jornada», les responsables de la Fédération mexicaine de football envisagent des sanctions contre Gignac «pour non respect du protocole». En février, un journaliste sportif chilien avait dénoncé le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant