Football: à Monaco, les hommes font le système

le
0
LE DUO FALCAO-RIVIÈRE, UN SÉRIEUX ATOUT POUR L'ASM
LE DUO FALCAO-RIVIÈRE, UN SÉRIEUX ATOUT POUR L'ASM

par Etienne Ballerini

MONACO (Reuters) - La réussite des deux attaquants de Monaco, Radamel Falcao et Emmanuel Rivière, offre à l'entraîneur du leader de la Ligue 1, Claudio Ranieri, une alternative tactique de choix dans sa recherche permanente de l'équilibre collectif.

Le Colombien, recrue phare de l'été, est seul en tête du classement des buteurs avec sept réalisations en autant de rencontres. Mais Rivière le talonne (six buts) alors qu'il était moins attendu.

Leur capacité d'adaptation fait la force de Monaco, aussi à son aise quand il évolue avec une seule pointe devant trois milieux offensifs que lorsque les deux hommes sont associés dans un 4-4-2 avec deux joueurs de couloir.

A Bordeaux en ouverture du championnat (2-0), face à Montpellier (4-1) ou encore mercredi face à Bastia (3-0), les deux attaquants ont été alignés ensemble. A chaque fois, ils ont marqué tous les deux.

Ce devrait être encore le cas dimanche, à Reims.

"Un coach doit choisir les joueurs qui font bien les choses. Rivière les fait bien en ce moment, il est en confiance et plus fort dans sa tête. Il est donc nécessaire de le garder dans l'équipe", a dit Claudio Ranieri vendredi en conférence de presse.

L'ancien attaquant de Toulouse, arrivé en janvier et un peu à la peine lors de six premiers mois en Ligue 2, sait qu'il n'a pas le statut d'un Falcao, buteur parmi les plus redoutés d'Europe, et doit donc gagner sa place tous les week-ends.

"J'ai transformé cette frustration en motivation supplémentaire face à Bastia", dit-il à propos de son entrée en jeu avortée dimanche dernier au Parc des princes face au Paris Saint-Germain (1-1).

ÉQUILIBRE

Emmanuel Rivière, attaquant capable de prendre la profondeur, amateur de longues courses, s'impose en complément idéal de Falcao, hode surface mais aussi point d'appui intéressant pour faire remonter l'équipe.

"Avec Falcao, on essaie d'inverser notre positionnement, de créer des brèches dans les défenses, l'un pour l'autre", dit-il.

"Falcao, il est dans sa continuité, je m'inspire de lui pour suivre la cadence et on sait qu'on peut profiter l'un comme l'autre de la qualité des passes des ailiers ou de (Joao) Moutinho."

Avec ce duo, mais aussi grâce à la polyvalence d'un Moutinho capable de jouer comme relayeur ou meneur de jeu, Claudio Ranieri peut donc choisir entre une ou deux pointes, entre deux "systèmes de jeu qui fonctionnent et dans lesquels je donne aux joueurs la liberté d'expression, dans le respect du schéma."

Le technicien italien n'a pas un palmarès très fourni mais il est un bâtisseur, qui prône un football attractif tout en n'oubliant pas la discipline collective.

S'il veut encore "améliorer la manière" de jouer des Monégasques, il a pour obsession "l'équilibre de l'équipe", d'autant plus important quand elle est bousculée comme à Paris ou en première période à Marseille (victoire finale 2-1).

"Quel que soit le schéma, c'est pour moi le point le plus important, cela qui fera que nous serons armés pour affronter tous les défis", a-t-il dit.

"Je veux toujours améliorer toutes les choses afin qu'elles permettent de rendre les deux systèmes encore plus efficaces, c'est mon obsession (...) Je veux que l'équipe soit plus compacte, que tout le monde attaque et tout le monde défende."

"Falcao et Rivière sont complémentaires mais c'est important aussi que tout le monde travaille bien autour. Si chaque joueur remplit bien son rôle, au bout du compte, le système importera peu."

Ranieri sait avoir, avec ses deux attaquants, avec leur pourvoyeur Moutinho, avec les ailiers Lucas Ocampos et Yannick Ferreira-Carrasco, notamment, les hommes pour parfaire ce collectif et continuer à s'accrocher à la place de leader.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant