Foot. Serge Aurier (PSG) à la rencontre de futurs talents

le
0
Foot. Serge Aurier (PSG) à la rencontre de futurs talents
Foot. Serge Aurier (PSG) à la rencontre de futurs talents

Ils s'appellent Julien, Moussa ou Pierre. Agés de 17 à 20 ans, ils étaient 150 hier à participer à la dernière série de sélection des « Nike Most Wanted », à Paris, au Centre Sportif Suzanne Lenglen, sous une pluie battante.

Tous n'ont qu'un seul objectif en tête : devenir professionnel, et faire de leur passion leur métier. Et, justement, ils ont eu la bonne surprise de pouvoir rencontrer un joueur bien connu de la région : Serge Aurier, originaire de Sevran en Seine-Saint-Denis.

VIDEO. PSG. Aurier : « La saison dernière, je n’étais pas moi-même »

Arrivé en milieu d'après-midi, le latéral droit du PSG s'est montré ouvert et disponible avec les jeunes parisiens : selfies, autographes et remise du précieux sésame aux joueurs les plus prometteurs avec, à la clé, de précieux conseils : « Il nous a dit que si l’on n'était pas pris aujourd'hui, ça ne s'arrêterait pas là. Notre route est longue, il faut continuer de travailler pour gagner notre place. Un jour, la chance nous sourira », confie Nicolas Pereira, 19 ans, qui joue à Sannois en Senior/DSR, et fait partie des 13 joueurs sélectionnés pour la dernière étape de la compétition, la finale nationale, qui se tiendra à Monaco début octobre.

Attentif aux performances des candidats, l'homme fort du début de saison de Paris a pris très à coeur son rôle d'ambassadeur de l'étape parisienne de l'opération, organisée par Nike, l’équipementier historique du PSG. «Ils ont un très bon niveau ! C'est important pour moi d'être présent au "Most Wanted". Ça permet à certains joueurs qui n'ont pas pu franchir un palier de se relancer ici. Ils vont pouvoir ressentir ce que vit un joueur professionnel. C'est magnifique », nous a confié l'international ivoirien, tout sourire à l'idée de pouvoir transmettre son expérience aux meilleurs pépites de la région.

Alessandrini et Fekir, les autres parrains

Adou Dramé, 16 ans, évolue au même ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant