FOOT: racisme et dopage, l'Uefa durcit les sanctions

le
1
FOOT: racisme et dopage, l'Uefa durcit les sanctions
FOOT: racisme et dopage, l'Uefa durcit les sanctions

Face à la recrudescence des actes de racisme dans le stades et les menaces que fait peser le dopage, l'Uefa qui gouverne le football européen a décidé de renforcer son arsenal. Le comité directeur de l'organisme présidé par Michel Platini a durcit ses règlements et ses sanctions dès la saison prochaine.

Contre le dopage. « Nous voulons faire tout notre possible pour montrer que nous voulons un sport propre. De bonnes expériences ont été menées en 2008 et 2012 (lors des Euros) avec les tests sanguins. Nous pensions que c'était le bon moment », a déclaré le secrétaire général Gianni Infantino lors d'une conférence de presse tenue à Londres à l'issue du comité exécutif de l'UEFA.

Le secrétaire général a déclaré que les experts médicaux décideraient du nombre de tests sanguins à mener et des compétitions concernées, parlant de « plusieurs centaines ». L'UEFA utilise jusqu'à présent des tests d'urine, jugés insuffisamment efficaces par de nombreux commentateurs et spécialistes.

L'UEFA va également lancer une étude sur 900 échantillons prélevés sur des footballeurs depuis 2008 à la recherche de l'usage de stéroïdes. Ces tests seront anonymes et ne conduiront pas à des sanctions. Le football, sport numéro un dans le monde, a souvent été la cible de critiques pour la faiblesse de son programme antidopage.

Contre le racisme. Italie, France, Angleterre, Serbie, aucun championnat européen n'est épargné par les propos et les comportements racistes. Récemment Mario Balotelli visé par des cris de singe pendant un match de Serie A a été soutenu par l'arbitre de la rencontre qui a décidé d'interrompre la partie.

L'UEFA imposera un minimum de dix matches de suspension aux auteurs d'actes discriminatoires, joueurs ou dirigeants, durant des matches de football européen. Lorsque des supporteurs se rendront coupables de comportements racistes, le stade concerné sera frappé d'une fermeture partielle...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 24 mai 2013 à 06:27

    On lutte contre le dopage avec un tomahawk au lieu d'utiliser des moyens modernes. Quant au racisme, il faudrait interdire quasiment tous les stades... Wait ans see...