Foot : quatre mois de suspension ferme pour Saïd Ennjimi

le
0
Foot : quatre mois de suspension ferme pour Saïd Ennjimi
Foot : quatre mois de suspension ferme pour Saïd Ennjimi

Il était sous la menace d'une suspension record de quatorze mois proposée par la commission fédérale des arbitres (CFA). Finalement, Saïd Ennjimi, 42 ans, l'un des sifflets les plus réputés du ballon rond français, n'est sanctionné que pour une durée de douze mois, dont huit avec sursis. Soit une suspension de matchs de quatre mois ferme.

Tel en a décidé le comité exécutif de la FFF, réuni ce jeudi matin à Paris. Suspendu à titre conservatoire depuis le 7 mai, M. Ennjimi pourra donc à nouveau arbitrer des rencontres de Ligue 1 et de Ligue 2 à partir du 7 septembre prochain. Les faits qui lui étaient reprochés remontent au 25 avril dernier. Arbitre principal de la rencontre de L1 OM-Lorient, il s'était accroché avec des officiels marseillais suite à une demande non exaucée de maillots dédicacés.

Au cours du dîner d'après-match avec le président de l'OM Vincent Labrune, il avait ensuite critiqué le managements des arbitres dans l'Hexagone. Ses propos étaient revenus aux oreilles de Pascal Garibian, le directeur technique de l'arbitrage. Lequel avait alors décidé de suspendre à titre conservatoire M. Ennjimi, sans donner à ce dernier la possibilité de se défendre. L'arbitre international s'était alors exprimé par médias interposés. Cette démarche, très peu commune dans le monde de l'arbitrage français, lui avait alors valu des reproches très marqués de sa hiérarchie.

M. Ennjimi peut aujourd'hui souffler. Sa carrière arbitrale, mise entre parenthèses depuis plusieurs mois, pourra reprendre son cours à partir de septembre. Il reste toutefois sous la menace d'une suspension avec sursis de huit mois, et ceci pendant les trois prochaines années. Quant à Stéphane Lannoy, visé lui par une proposition de suspension de six mois formulée par la CFA pour être venu en soutien de son collègue Ennjimi, son cas n'a pas été étudié ce jeudi par le comité exécutif de la FFF. En l'absence de son avocat, il a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant