Foot, Ligue des Champions : Lyon fait le minimum face à Zurich (1-0)

le
0
Foot, Ligue des Champions : Lyon fait le minimum face à Zurich (1-0)
Foot, Ligue des Champions : Lyon fait le minimum face à Zurich (1-0)

Lyon a pris une petite option pour la qualification aux barrages de la Ligue des Champions après sa courte victoire obtenue aux dépens du Grasshopper Zurich (1-0), ce mardi soir sur son terrain de Gerland en match aller du 3e tour préliminaire.

C'est le défenseur serbe Milan Bisevac qui a donné un avantage décisif à l'OL sur cette première manche en reprenant victorieusement de la tête un coup franc joué de l'aile droite par Clément Grenier (64e).

Grenier, plus que jamais plaque tournante de l'équipe dirigée par Rémy Garde autant qu'atout majeur sur phase arrêtée, a une nouvelle fois été déterminant dans la performance de l'équipe lyonnaise. Juste avant la pause, il aurait pu ouvrir la marque sur coup franc direct sans les interventions du gardien Roman Bürki (44e, 45e+1). Sur la seconde de ces tentatives, Bürki stoppait la reprise de la tête de Bisevac après avoir d'abord repoussé le ballon le tir de Grenier (45e+1).

Peu avant, Alexandre Lacazette, de la tête également, expédiait la balle au-dessus du but zurichois après un service de Grenier (36e) alors que le trio Miguel Lopes, Samuel Umtiti et Lisandro Lopez manquait la réception d'un autre coup franc joué de l'aile droite par le meneur de jeu lyonnais (31e).

Supérieur techniquement, l'OL, au vu de sa seconde période, semble en mesure de se qualifier. Toutefois, si les Lyonnais iront jouer le 6 août en Suisse avec une avance d'un but, ils ont pu mesurer la différence entre des matches amicaux de pré-saison et une rencontre de compétition face à un adversaire qui a déjà disputé trois journées de championnat.

Le Grasshopper Zurich rate de belles occasions

Le Grasshopper, bien organisé et adoptant une position attentiste, a été plus présent dans les duels surtout en première période au cours de laquelle les Lyonnais ont oublié de se faire respecter. Mais la formation helvétique a affiché ses limites dans ses actions offensives, multipliant les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant