FOOT-Ligue 1 : Marseille reprend la 2e place au bout de l'ennui

le
0
FOOT-Ligue 1 : Marseille reprend la 2e place au bout de l'ennui
FOOT-Ligue 1 : Marseille reprend la 2e place au bout de l'ennui
Et de onze ! Ce samedi après-midi, l'Olympique de Marseille a remporté contre Brest son 11e succès de la saison sur le plus petit des scores, sur un total de 18 victoires. Après un match solide et encore sans génie, les Phocéens reprennent la deuxième place au classement à Lyon, vainqueur hier à Montpellier (1-2).

Un coup franc direct de Benoît Cheyrou aura suffi au bonheur des joueurs d'Elie Baup, peu mis en danger par des Brestois qui concèdent une 6e défaite de rang. Sans se cacher, Steve Mandanda le capitaine olympien reconnaissait la piètre qualité du spectacle : « C'est vrai que peut-être que pour les supporteurs et les journalistes, le spectacle n'était pas super, mais à ce moment du championnat, le plus important, c'est de gagner.» En conférence de presse Elie Baup, l'entraîneur olympien a tenté de son côté l'humour : « On essaie de battre ce fameux record des 1-0 sur une saison (rires)», avant de reconnaître que ses hommes ont du mal à inscrire le second but qui changerait tout.

Mathieu Valbuena estime que sa formation est fidèle à son tableau de marche. « Notre objectif, c'est vraiment de garder cette deuxième place. Comme a dit le coach, il y a six finales à jouer, c'est un tournant et je pense qu'on a travaillé, on en a "chié" en faisant des stages, des préparations, et c'est pas pour lâcher maintenant, ce serait vraiment bête. Donc, on ne va pas lâcher, on va continuer comme ça même si on aimerait améliorer le contenu de nos matches. »

Du côté de Brest, la fin de saison s'annonce très délicate. Et Corentin Martins, l'entraîneur des Bretons préférait cibler les erreurs d'arbitrage sur le but : «Sur le coup franc qui amène au but de Cheyrou, il n'y a pas faute, je l'ai dit au quatrième arbitre, c'est un fait de jeu, je ne vais pas dire que c'est à cause de ça qu'on a perdu mais... Il y a eu beaucoup d'erreurs auparavant. Reste que ça nous fait mal car on avait la...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant